Il y a tout juste un an, un froid glacial s'abattait sur la France

Dimanche 9 mars 2014 à 14h49

Il y a tout juste un an, une descente d’air polaire, accompagnée de neige, faisait frissonner la France en bloquant les températures en-dessous de 0°C, même au cœur de l’après-midi. Un contraste étonnant avec le week-end printanier que nous vivons cette année.


« Si ce week-end nous offre un caractère printanier, et même quasi-estival, avec des températures qui atteignent les 20°C jusqu'en bord de Manche, il y a quasiment un an, jour pour jour, une tempête de neige balayait le nord de la France », rappelle Gilles Matricon, prévisionniste pour Météo Consult. Pas de plages et parcs ensoleillés mais un paysage blanc avec 10 à 30 centimètres de neige en moyenne sur l’ensemble du territoire. Les côtes de la Manche avaient été particulièrement touchées par cette descente d’air polaire, venue de la Scandinavie, avec jusqu’à 50 centimètres de poudreuse en bord de mer. Des congères de deux mètres s’étaient formées sous l’action d’un vent violent (Manche, Calvados et Seine-Maritime notamment), le trafic ferroviaire avait été interrompu en direction de la Normandie et les routes et voitures étaient ensevelies sous plus d'1 mètre de neige. La Méditerranée n’avait pas non plus échappé à l’épisode neigeux avec de fortes averses de neige et de grêle sur l'agglomération d'Ajaccio, vendredi 15 mars 2013. « Un tapis de grêlon de près de 5 cm avait alors été observé et quelques flocons étaient visibles du côté de Cannes et de Nice. Une période de froid violente lors de laquelle les températures maximales ne dépassaient pas les 0°C l'après-midi (du 11 au 13 mars 2013). La nuit elles plongeaient jusqu’à -15°C dans le nord-est de la France et la France collectionnait les records de froid.

 

 

Nombreux records de froid pour un mois de mars


Qu'il s'agisse de températures minimales exceptionnellement basses mesurées (jusqu'à -10 à -15°C dans le nord, constituant pour Lille et Beauvais des records de froid pour un mois de mars) ou des températures maximales très basses l'après-midi (pas de dégel pendant deux jours d'affilée au nord de la Seine les 11 et 12 mars 2013), ce coup de froid tardif a battu de nombreux records. Avec des températures maximales négatives pendant deux jours à Lille, Beauvais, Amiens, Rouen, Abbeville et Caen les 11 et 12 mars 2013, il s’agissait des journées sans dégel les plus tardives dans la saison jamais enregistrées pour les villes citées. A Paris, une record de froid vieux de 141 ans a été enregistré avec pas plus de -1,6°C mardi 12 mars 2013 : c’était la journée la plus froide pour cette époque de l’année depuis au moins 1872. « Le développement d'éclaircies la nuit a fait plonger le thermomètre à un niveau très bas pour la saison, explique Gilles Matricon. La couche de neige au sol et la nuit étoilée ont accentué le phénomène de "rayonnement intense" sur des surfaces enneigées avec même un -15°C relevé dans les Yvelines. » Et les records sont tombés du nord au sud. « Au cap Béar, en Méditerranée, le vent a soufflé à près de 160 km/h avec +1°C et un ressenti de -20°C », précise le spécialiste météo.

Mais comme les années se suivent et ne se ressemblent pas, il faut aussi se souvenir du mois de mars 2012, exceptionnellement doux - l’anomalie était de +3°C par rapport à la normale à l'échelle du territoire - et très ensoleillé avec 5 jours consécutifs sans un seul nuage dans le ciel hexagonal. Un ensoleillement si exceptionnel que pour certaines villes du nord de la France, il s’agissait du mois le plus ensoleillé de l'année 2012.
 

 


L'info météo en direct : Retrouvez les prévisions météo et les dernières évolutions sur La Chaîne Météo.


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction