Météo : Noël au balcon, Pâques au tison ?

Lundi 14 avril 2014 à 11h30

Mots clés : ,

Après un hiver doux, le proverbe nous invite à redouter un week-end pascal au ressenti hivernal. Et de fait, le beau temps de ce début de semaine pourrait laisser place à un week-end prolongé nettement plus agité.


Crédits photo: Sous licence creative commons Jeanne Menjoulet

Les fêtes de fin d'année furent mouvementées en 2013, avec l'arrivée des premières tempêtes d'une longue série hivernale, mais les températures se sont également montrées exceptionnellement douces sur l'ensemble de l'Europe du Nord. Et le revers de la médaille se prépare maintenant pour le week-end de Pâques. « Initialement, nous craignions une dégradation dès le milieu de semaine avec l’arrivée d’une première perturbation mercredi mais l’anticyclone qui nous protège est finalement plus fort que ce que nous pensions », explique Pierre Huat, prévisionniste pour Météo Consult. Les hautes pressions nous offriront donc de très belles journées jusque jeudi. Le Sud-Ouest pourrait même profiter d’un mercure allant jusqu’à 27 à 28°C à Dax et Mont-de-Marsan mardi et mercredi. Puis ces hautes pressions céderont la place à un temps plus perturbé. « Deux gouttes froides viendront nous influencer à partir de vendredi ou samedi », précise le spécialiste météo. La première pourrait se placer sur le Portugal et la seconde entre le sud de l’Angleterre et le nord-ouest de la France. « Elles feront alors remonter une dégradation orageuse par le sud de la France, apportant un ciel menaçant, des averses et une chute des températures pour le week-end de Pâques. « Mais ces gouttes froides rendent la fiabilité des prévisions délicate », prévient Pierre Huat. Le positionnement de ces dépressions d’altitude instables joue avec les nerfs des prévisionnistes. « Si ces gouttes froides se positionnent finalement sur l’Atlantique elles remonteront un flux de sud moins instable et plus anticyclonique. Mais il s’agit là d’un scénario minoritaire. » Une baisse temporaire des températures est donc attendue pour le week-end de Pâques.

 

 

Les anticyclones s’effacent

 

 

D’une manière générale, les nuages prendront l’avantage à partir de vendredi. Samedi, les régions du sud seront les plus touchées tandis que les côtes de la Manche seront encore préservées. L’Ouest pourrait même conserver un temps relativement clément pour l’ensemble du week-end. « Il devrait y avoir plus d’instabilité à l’avant de la goutte froide, donc à l’est de la France si l’on s’en tient au scénario majoritaire de ce phénomène météo », explique Pierre Huat. Dimanche, la dégradation remontera vers la Loire et les averses se généraliseront dans une atmosphère rafraichie. Le temps pourrait alors être durablement dégradé. Mais si la dégradation est acquise son intensité et sa durée restent encore à définir. « Il est difficile de s’avancer sur la situation de la semaine prochaine tant la fiabilité du week-end à venir est délicate », précise-t-il. On peut toutefois déjà estimer que les anticyclones qui nous protègent en ce moment vont faiblir et donc laisser passer des perturbations pluvieuses.


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction