Escale de charme sur l’île de Ré

Mercredi 7 mai 2014 à 07h49

Mots clés :

Reliée au continent par un pont, l’île de Ré est une destination où le temps semble s’être arrêté. Plus authentique que la Côte d’Azur, elle offre à ses visiteurs un petit havre de paix à quelques encablures des côtes charentaises.


Les terrasses du restaurant " Le Serghi " du port de Saint-Martin-de-Ré. Crédit photo : Tourisme sur l'île de Ré / Xavier Leoty

Petite île de 85 kilomètres carrés où il fait bon vivre, l’île de Ré attire chaque année de nombreux visiteurs. Il n’est d’ailleurs pas rare d’y croiser au milieu des anonymes certaines personnalités comme Patrick Bruel, Thierry Lhermitte, Fabrice Luchini, Philippe Sollers ou encore le chef d’orchestre Jean-Claude Casadesus, qui y possèdent une maison. Le festival du livre, parrainé par Patrick Poivre d’Arvor, attire quant à lui chaque année, début août, un grand nombre d’écrivains. « De nombreuses personnalités possèdent une maison sur l’île de Ré ou viennent y passer des vacances en famille ou entre amis dans l’anonymat. Ici, les gens ne viennent pas pour se montrer comme sur la Côte d’Azur. Ils viennent y chercher la tranquillité et nous respectons cette volonté. Pour vivre heureux, vivons cachés, comme dit le dicton qui s’applique bien à l’Île de Ré », nous explique Christine Senand, directrice d’Île de Ré Tourisme.

 

De beaux mouillages abrités
Accessible par la route, Ré se découvre également par la mer. L’occasion de découvrir un autre visage de l’île et d’apercevoir au passage l’île d’Aix, uniquement accessible en bateau ou encore Fort Boyard, imaginé pour défendre l’arsenal de Rochefort. Possédant beaucoup moins d’anneaux que La Rochelle, l’Île de Ré a su conserver son côté authentique et son ambiance familiale propre aux petits ports. « Il existe quelques bouées autour de l’île qui sont, soit gérées par les municipalités, soit en accès libre. On en trouve notamment à Sainte-Marie, Rivedoux-Plage, à La Couarde ou à La Flotte, nous indique Hervé Bouchet, enfant du pays aujourd’hui directeur du centre nautique de La Flotte. Il y a également des zones de mouillages sauvages où l’on peut s’arrêter le temps d’un verre face à la plage, voire pour une nuit ». Si le mouillage sauvage n’est pas recommandé, il est néanmoins autorisé, sauf dans le Nord de l’île, dans cette zone on ne peut pas mouiller où l’on veut sans autorisation. Les mouillages sont relativement bien abrités des vents dominants. « On n’est pas dans une zone de navigation dangereuse, il n’y a ni rochers, ni courant fort, ni vent déchaîné. Le mouillage est sûr même s’il peut parfois être inconfortable. En général, les gens ne restent pas plus d’une nuit au mouillage. Ceux qui restent plus longtemps essaient plutôt d’avoir une place au ponton visiteur à Ars-en-Ré ou à Saint-Martin-de-Ré. Et puis à cause des marées, il n’est pas simple de rejoindre le rivage », poursuit-il.
L’île de Ré fait également la part belle aux régates. Une quinzaine de courses auxquelles participent bateaux de croisière et de course sont organisées entre juin et août par les centres nautiques de La Flotte, Saint-Martin-de-Ré et Ars-en-Ré. Et quand on parle de régates, on pense immédiatement au Tofinou, un type de voilier traditionnel de l’île, dont la flotte se réunit depuis plus de 20 ans lors de la traditionnelle Blue Wind Cup.


Le vélo, moyen de locomotion roi
Outre les loisirs nautiques comme la voile légère, le kayak, le stand up paddle ou le surf, l’île de Ré permet de pratiquer d’autres activités, à commencer par le vélo. « Sur l’île, on se déplace principalement à vélo. Il y a 100 kilomètres de pistes cyclables. Ce moyen de locomotion est idéal pour nos visiteurs qui ont envie de profiter tranquillement et sainement de notre territoire, sans polluer, souligne Catherine Senand. On peut se rendre à vélo dans les dix villages de Ré, qui ont chacun une ambiance différente. Il faut savoir que la partie nord de l’île est plus sauvage que la côte sud, où on retrouve le plus d’habitations ». L’été, les voitures sont d’ailleurs interdites dans certaines parties de l’île, afin de préserver la tranquillité des résidents et des vacanciers. « On peut aller en vélo à la réserve ornithologique, qui se situe à cheval sur Ars-en-Ré et Les portes, ou aller faire ses courses au marché. Ici, on prend le temps de vivre. C’est ce qui fait le charme de l’île de Ré », conclue-t-elle.
 


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction