Olivier de Kersauson joue les guides en croisière

Samedi 10 mai 2014 à 14h59

C’est un rôle surprenant pour Olivier de Kersauson. Le marin part sur les traces de l’expédition de Magellan, entre Patagonie et Terre de Feu, avec plus de 200 passagers sur le Soleal, navire amiral de La Compagnie du Ponant.


Olivier de Kersauson devant son dernier voilier de course, Geronimo, aujourd'hui Sodebo. Crédits photo: AFP

Celui qui réussit le tour de force d’être le plus médiatique et le plus bourru des marins français embarque sur un bateau de croisière. « Oui, mais avec une compagnie de marins », précise-t-il aussitôt en ajoutant : « J’en ai tellement vu des esbroufeurs dans ce métier ! » Un beau compliment pour Jean-Emmanuel Sauvée, qui a fondé La Compagnie du Ponant il y a un peu plus de 25 ans, avec quelques amis de la marine marchande. Le seul crédo de ce croisiériste ? Proposer ce que les autres compagnies ne font pas. Pour ce voyage avec Olivier de Kersauson, le Soléal voguera de Montevideo et Ushuaia, entre la Terre de Feu et la Patagonie. « C’est la seule croisière que j’avais envie de faire », tranche de toute façon Olivier de Kersauson.

 

Epopée maritime dans la douceur d’un paquebot
 

« Génétiquement, je ne suis pas un fou du contact humain, concède-t-il. Mais je suis sûr que tout se passera bien car je serai avec des passagers qui auront envie d’être là. On ne vient pas sur ce parcours par hasard, il faut un tant soit peu apprécier l’histoire maritime. » Du 5 au 19 novembre, les passagers du Soleal vogueront sur les traces de Magellan qui, après avoir exploré le Brésil en 1520, était descendu vers le Sud jusqu’au détroit qu'il avait initialement baptisé « Détroit de Tous les Saints». L’explorateur avait baptisé les terres à tribord « Terre des Patagons », soit la Patagonie, et celles à babord « Terre des Fumées », aujourd’hui Terre de Feu. Magellan ne revint jamais de cette expédition épique. « Je souhaite rappeler les épreuves traversées par ces hommes, la rusticité de ce premier voyage, insiste Olivier de Kersauson. J’aimerais faire sentir l’énergie et la beauté du geste. L’audace aussi. C’est vachement émouvant. » Le marin en profite pour rappeler que même en bateau à moteur, avec les moyens de navigation modernes, le détroit est difficile à trouver. « On ne le voit pas à plus d’1.5 milles et il ne fait que 2 milles de large. L’équipage de Magellan a dû le chercher en étoile, malgré les vents contraires, sans se décourager, et avec une grande intelligence tactique Après le détroit de Magellan, les passagers remonteront vers le Pacifique au gré des paysages sauvages de la Patagonie. « C’est beau, c’est violent ! » s’enthousiasme Olivier de Kersauson. Ils visiteront le Parc National de Torres Del Paine, à l’extrémité australe du Chili puis l’Ile de la Terre de feu, la falaise mythique du cap Horn et le Canal de Beagle qui relie le Pacifique à l’Atlantique sur 185 kilomètres de long. Olivier de Kersauson répète vouloir emmener les passagers voir ce qui reste le plus étonnant pour lui, en matière de navigation. « Et puis, cela sera forcément agréable sinon je débarquerai ! » lance-t-il mi- sérieux, mi- taquin.

 

Quelques idées de croisières en Amérique du Sud

 

Montevideo - Ushuaia avec La Compagnie du Ponant: 15 jours à partir de 3860 euros par personne

Argentine, Brésil et Uruguay avec MSC Croisières: 8 nuits à partir de 680 euros par personne

Aller-retour Punta Arenas – Ushuaia avec Australis: 7 nuits à partir de 2366 euros par personne

 

 


 


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction