8 millions de dollars engloutis au fond des océans

Mardi 13 mai 2014 à 16h36

Mots clés : ,

VIDEO - Un robot d'exploration sous-marine a disparu à près de 10 kilomètres sous la surface de l'eau. Il s'agissait d'un bijou scientifique unique au monde.


C'est un coup dur pour l'exploration scientifique des profondeurs extrêmes. Samedi, Nereus explorait la fosse des Kermadec au nord-est de la Nouvelle-Zélande depuis sept heures. Le robot enregistrait et échantillonnait les traces de vie à la profondeur extrême de près de 10 kilomètres, soit un kilomètre de plus que la hauteur de l'Everest. Mais, soudainement, le sous-marin de la mission Hades a perdu le contact avec la surface. L'équipe scientifique a alors attendu de longues minutes. Le Nereus est un robot hybride conçu pour remonter à la surface de façon autonome lorsque la fibre optique de quelques millimètres qui le relie à la surface se rompt. Mais le champion des profondeurs n'est jamais remonté. «Comme la rupture de communication a été brutale, l'équipe envisage l'implosion d'un flotteur sous la pression», explique Vincent Rigaud, directeur de l'unité systèmes sous-marins pour l'Ifremer. A dix kilomètres sous la surface de l'eau, la pression est de 1000 bars soit le poids de plusieurs airbus sur un centimètre carré.

 

Une prouesse technologique

 

« C'est une lourde perte pour l'équipe de la mission Hades mais il faut garder en tête qu'il s'agissait d'un pari technologique. L'équipe avait pris des risques», commente Vincent Rigaud, qui précise que le Nereus était un engin d'ingénieurs plus qu'un engin opérationnel. Ce robot de 8 millions d'euros plongeait très exceptionnellement, environ 15 à 20 jours par an. A titre d'exemple, les embarcations sous-marines françaises plongent entre 50 à 100 jours par an à une profondeur moyenne de 3.000 mètres. «Nous nous concentrons sur les profondeurs de moins de 6.000 mètres, soit 97% des fonds marins, et nous n'en avons encore exploré qu'un millième», explique le spécialiste français. L'exploration des 3% restants intéresse les scientifiques japonais, préoccupés par les failles sismiques qui les menacent, et surtout les amateurs de records extrêmes qui font rêver le grand public comme la communauté scientifique. Désormais, seul le Deepsea Challenger, conçu par le réalisateur James Cameron pour battre le record de plongée en solitaire (10.898 mètres en 2012), est encore en fonction dans les profondeurs extrêmes. Le réalisateur de Titanic et Avatar, manifestement éprouvé par l'accident du Nereus, a comparé cet accident à la perte d'un ami.

 


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction