Le Spillglop, le bateau contre toutes les marées noires

Dimanche 21 juin 2015 à 07h34

Mots clés : ,

Afin de lutter contre la pollution aux hydrocarbures, une société française a mis au point un nouveau navire dépollueur, le Spillglop 250, capable de nettoyer les nappes de pétrole en haute mer et par gros temps.


Récupérer les hydrocarbures en pleine mer est une tâche difficile, voire périlleuse. La société Ecocéane en a fait sa raison d’être. L’entreprise se consacre depuis dix ans à la conception, construction et commercialisation de navires de dépollution. Elle est notamment spécialisée dans le ramassage des hydrocarbures et déchets solides flottants en mer. Le chantier est basé à Paimpol en Bretagne (Côtes d'Armor), et le siège social à Paris.

 

Concept inédit


Le tout nouveau-né de sa gamme, le Spillglop 250, inauguré le 30 avril dernier à La Rochelle, est un bateau dépollueur de 25 mètres de long et sept mètres de large, capable d’aspirer jusqu’à 50 000 m2 de polluants hydrocarbures en une heure et par gros temps dans un vent de force 6 à 7. « Le Spillglop-250 est l'unique bateau au monde à pouvoir travailler par ces conditions météorologiques », souligne Éric Vial, dirigeant et co-fondateur d’Ecocéane. « Les autres navires ne peuvent évoluer que par temps calme », et avec un rendement moindre.

Le Spillglop 250, muni de deux coques et deux mâchoires flottantes, possède un système de nettoyage simple et efficace. L’eau passe à l’intérieur d’un canal entre les deux coques, et les deux mâchoires s’abaissent à l’avant pour capter plus d’eau. Le pétrole flotte à la surface, et se retrouve piégé. Il est aussitôt aspiré par une pompe et stocké à bord du bateau dans un conteneur de 120 m3. Si les quantités de polluants sont plus importantes, le pétrole est alors acheminé dans un cargo se trouvant à proximité au moyen d’un tuyau. Le Spillglop est également équipé d’un dispositif chauffant qui permet de séparer les hydrocarbures de l’eau en cas de fusion des deux éléments. Ce système permet de ratisser avec précision une zone plus large, et jusqu’à 100 % de récupération de déchets noirs flottants.

 

Gamme de dépollueurs


L’entreprise Ecocéane possède à son actif plusieurs modèles de navires dépollueurs pour lutter contre la pollution de l’eau. Les Cataglop sont destinés au nettoyage portuaire des déchets solides et liquides ; les Workglop sont des bateaux de travail et de récupération aux abords des plateformes pétrolières et dans les grands ports commerciaux, et enfin les Spillglop nettoient les marées noires en haute mer. Chacun de ces modèles se décline en différents gabarits. Depuis sa création, l’entreprise exporte principalement ses produits (80 %) à l’étranger (hors zone Europe). Le dirigeant Éric Vial regrette que la gamme des navires hauturiers qui ont largement prouvé leur efficacité de dépollution de l’eau par rapport aux autres modèles existants sur le marché, n’attire pas les organismes français de lutte contre les pollutions.

 

La France absente


Au lancement du Spillglop 250 à La Rochelle, des délégations internationales (Taïwan, Nigéria, Égypte, Angola, Qatar et Russie) étaient présentes, l’absence de représentants européens et même français a en revanche été remarquée. Robert Gastaldi, co-fondateur, souligne le paradoxe administratif français auquel la société Ecocéane est confrontée. Le projet est pourtant parrainé par la ministre de l’écologie, Ségolène Royal.

Aujourd'hui, l'entreprise emploie 25 personnes et a développé un chiffre d'affaires annuel de cinq millions d'euros. « En 2016, nous tablons sur 25 à 30 millions et en 2019 sur 150 millions d'euros de chiffre d'affaires. D'ici là, nous aurons créé environ 1 200 emplois dont 800 en France », souligne Robert Gastaldi. En tout cas, le nouveau dépollueur a séduit les Taïwanais qui ont passé commande, et l’entreprise ne compte pas baisser les bras pour développer une plateforme innovante de recherche en France dans la lutte contre la pollution de l’eau. « Nous détenons une technologie aboutie dans ce domaine, et on ne peut pas nous ignorer », ajoute Éric Vial. Cette bataille en est d’autant plus légitime dans le contexte de la COP21, la conférence climat qui aura lieu en décembre 2015 à Paris, et à laquelle Ecocéane participera.

 

 


SERVICE:
Pour préparer vos escales en toute sérénité, téléchargez l'appli Guides Escales du Bloc Marine.
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 0899 70 12 34**.
Recevez gratuitement
la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 0899 70 12 34 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction