Corse : plongée dans le golfe de Porto

Jeudi 16 juillet 2015 à 14h01

Mots clés : ,

Semaine de la plongée - C'est un haut lieu de la plongée en Corse, et l'on comprend vite les raisons du succès en approchant ce bout de côte ouest ; il suffit de regarder le paysage, les hauts massifs montagneux qui cerclent le golfe de Porto : pourquoi s'arrêteraient-ils à la surface de l'eau ? Forcément, ils plongent ! Et prolongent la féerie, en version sous-marine.


La marine de Porto. Crédit photo : Michal Osmenda (CC BY 2.0, via Wikimedia Commons)

Le golfe de Porto est un site naturel exceptionnel, sans conteste l'un des plus beaux golfes de Méditerranée. Il faut voir ses falaises de granit rouge surplombant la mer et magnifiant le bleu de l'eau s'embraser au soleil couchant, ses hauts massifs aux pics acérés, témoins millénaires du chaos volcanique, ses côtes déchiquetées, ses crevasses, ses grottes du bord de mer.
L'Unesco l'a inscrit au patrimoine mondial de l'humanité en 1983. L'ensemble du site classé Golfe de Porto distingue le golfe de Girolata (baie magnifique sur la rive nord), la réserve naturelle de Scandola, dont on fête cette année les 40 ans ; elle s'étend sur près de 2000 ha terrestres et marins au nord du golfe, et les Calanche de Piana sur la rive sud, avec ses roches dantesques sculptées par le vent et les embruns.

 

Hot spot de biodiversité

C'est le même tableau merveilleux sous l'eau. Des tombants vertigineux, des failles, des grottes, des pitons rocheux affleurant la surface, des éboulis et des arches construisent le décor d'une vie sous-marine foisonnante. Les poissons emblématiques sont là : mérous, dentis et corbs, comme à peu près toutes les espèces du bestiaire méditerranéen, du gobie à la sériole, en passant par les sars, les saupes, les castagnoles, les rougets, les rascasses, les daurades royales ; les langoustes et les cigales ; les grandes nacres dans les prairies de posidonie, les gorgones et les spirographes, les nudibranches, les éponges aux multiples couleurs… Et le précieux corail rouge.

 

Cinq sites à la loupe

Une quinzaine de sites est répartie de part et d'autre du golfe, offrant une diversité d'explorations appréciée des débutants comme des plongeurs confirmés. Exemples.

 

La punta Mucchilina : on plonge ici en limite sud de la très protégée et réglementée réserve de Scandola, certes interdite à la plongée en bouteille (seuls le snorkeling et la navigation de jour sont autorisés, on vous les conseille), mais la richesse de la zone, considérée comme un hot-spot de biodiversité, bénéficie logiquement aux secteurs extérieurs à la réserve ! Deux plongées sont possibles : sur l'épave d'un charbonnier, que l'on découvre par 22 m de fond, qui fixe merveilleusement mérous, chapons, corbs et grosses murènes, ou le long d'un tombant truffé de failles qui s'enfonce jusqu'à 50 m.

 

Le sec de Cenino : sur la rive nord du golfe, non loin du cap homonyme (l'un des plus hauts d'Europe). Descente le long d'un tombant généreusement creusé de failles horizontales, de petites grottes, qui s'enrichit de vie à mesure qu'il s'enfonce dans le bleu (jusqu'à 40 m, suivi d'un plateau puis de gros éboulis ; le fond est à 70 m). Ici, les langoustes (entre autres) sont légion !

 

La grotte à corail : juste à la sortie du port (rive nord du golfe), l'îlot qui émerge, détaché du Monte Rosso, s'ouvre sous l'eau, à 27 m de profondeur, sur une pure merveille : une grotte d'environ dix mètres de large et quatre mètres de profondeur, au plafond entièrement tapissé de corail rouge ! C'est dense, serré, les branches sont de belle facture (quand on sait que l'animal grandit de quelques millimètres seulement par an…), et le spectacle est étincelant à la lumière d'un phare, quand les petits polypes blancs se déploient sur les ramifications rouge sang.

 

Cheminée de Vardiola : sur la rive sud du golfe. Remontée rocheuse depuis un fond de 32 m jusqu'à 2 m de la surface, largement fendue verticalement (cheminée), aux parois joliment décorées de corail rouge. Offre un beau jeu de lumière et de contre-jour dans la cheminée.

 

Capo Rosso : l'imposant capo Rosso ferme le golfe de Porto au sud. La plongée consiste à explorer une série de pitons rocheux immergés, groupés sur un fond de sable, remontant de 35 m de profondeur jusqu'à 10 à 2 m de la surface. L'architecture du site est très particulière, nombreuses anfractuosités creusées dans les parois rocheuses, grotte à mérou.

 

Contacts

Deux centres de plongée vous emmènent découvrir les merveilles du golfe de Porto :
* Méditerranée Porto Sub (le port - rive droite) : www.plongeecorse.fr
* Plongée Porto (le port - rive gauche et pont de Porto) : www.plongeeporto.com
Office de tourisme d'Ota Porto : www.porto-tourisme.com

 

LIRE AUSSI 
Alban Michon - " La galce raconte une histoire "
Plongée : que faire si vous trouvez un trésor englouti ?
Plongée : destination requins
 


SERVICE:
Pour préparer vos escales en toute sérénité, téléchargez l'appli Guides Escales du Bloc Marine.
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 0899 70 12 34**.
Recevez gratuitement
la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 0899 70 12 34 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction