Le matériel du snorkeleur

Mercredi 5 août 2015 à 08h14

Semaine du snorkeling - Le tuba, le masque et les palmes sont les trois éléments de base de l'équipement du snorkeleur. Il peut ensuite, en fonction de sa pratique, compléter sa panoplie pour améliorer son confort, sa sécurité, son autonomie. Petite revue de détail.


Promenade le long d'un littoral rocheux. Crédit photo : EL

Le masque


Il doit être adapté à votre visage et étanche. À l'essayage, sans avoir passé la sangle derrière la tête, il doit pouvoir rester en place sur le visage par une légère inspiration par le nez et ne provoquer aucune gêne sur l'arête du nez ou à la base du front ; vous devez pouvoir saisir et pincer aisément votre nez, pour d'éventuelles compensations en apnée. Bien sûr, la résistance de la vitre doit répondre à des garanties précises (normes CE).
Inutile ensuite de le porter la sangle trop serrée ; pour parer aux intrusions d'eau, veillez surtout à ce que vos cheveux soient bien dégagés de la jupe.
Pour éviter qu'une fâcheuse buée gâche le spectacle, il vous faudra, à chaque sortie avant de vous mettre à l'eau, étaler un peu de votre salive sur la partie intérieure de la vitre puis le rincer. La salive agit comme un anti-buée naturel ! Parfois, cela ne suffit pas quand le masque est neuf, le verre encore recouvert d’une fine pellicule grasse, résidu du processus de fabrication, qu'il faut éliminer (sur le même principe, avec du liquide vaisselle, du dentifrice, l'amidon d'une demi-pomme de terre crue).
Le masque est l’élément le plus fragile (et parfois le plus coûteux) de votre équipement. Transportez-le dans une boîte en plastique, rincez-le après chaque utilisation, évitez de le laisser au soleil.

 

Le tuba

Rien de plus simple qu'un tuba : un embout et un tube ! Habituez-vous à utiliser un modèle simple, dépourvu de siphons et valves en tous genres. L'embout sera plus souple s'il est en silicone. Le tube doit avoir un diamètre suffisant pour permettre une inspiration ample et confortable. C'est un compromis à trouver : un tube long se remplit moins facilement d'eau en surface mais demande un effort respiratoire plus important ; un tube à gros diamètre facilite la ventilation mais rend plus difficile l'expulsion de l'eau.

Les palmes
Elles doivent répondre à deux impératifs : confort et efficacité ! Les palmes chaussantes (qui sont fermées et correspondent à des pointures) sont les plus utilisées (plutôt que les palmes réglables, qui ont le talon ouvert). Il n'existe pas de palmes idéales, tout dépend de votre stature, votre force, votre condition physique, l'usage que vous désirez en faire. Malgré tout, l'ensemble de la palme doit être léger. La voilure à la fois élastique, souple et rigide, comme une lame de ressort (l'effet est perceptible lorsqu'on la plie). Trop élastique ou trop souple, elle sera peu efficace. Trop rigide, elle provoquera plus facilement des crampes et ne permettra pas un palmage satisfaisant.

 

La bouée de signalisation

C'est un matériel essentiel de sécurité. Il est indispensable de signaler efficacement sa présence aux autres usagers de la mer dès lors que l'on s'éloigne de la côte ou quitte les zones de baignade surveillée.
Votre bouée doit être surmontée d’un fanion réglementaire : un pavillon rouge portant une croix de Saint-André blanche ou barré d’une diagonale blanche.
Vous trouverez dans le commerce des bouées gonflables de forme ronde ou allongée (la bouée "saucisse" est plus stable sur l'eau). Pour les longues randonnées, il existe des « mini-annexes » (mais elles sont plus encombrantes et lourdes à tirer).

 

La combinaison

Il existe une multitude de vêtements de plongée, du prêt-à-porter au sur-mesure, de la combinaison légère pour les tropiques à la plus couvrante pour les conditions hivernales. La combinaison en néoprène est avant tout une protection contre le froid. C'est aussi un rempart efficace contre le soleil, les piqûres de méduses, les coraux coupants ou urticants. Les enfants résistent moins bien au froid : équipez-les même si l'eau vous semble chaude. Ne faites jamais sécher votre combinaison au soleil. Rincez-la régulièrement.
De 1,5 mm à 3,5 mm pour les eaux chaudes, estivales ou tropicales ; de 3,5 mm à 5,5 mm pour une utilisation en Méditerranée de mai à octobre, et pour les régions subtropicales ou océaniques ; plus de 5,5 mm, vous êtes équipés pour les eaux tempérées. Selon son épaisseur, le néoprène (matériau de la combinaison, composé de minuscules bulles d'air) augmente votre flottabilité, ce qui est sécurisant en surface mais contrarie votre pénétration dans l'eau. Pour vous immerger, il faudra contrebalancer cette flottabilité par l'ajout d'une ceinture de lest.

 

LIRE AUSSI 
Snorkeling : les 5 bienfaits du tuba 


SERVICE:
Pour préparer vos escales en toute sérénité, téléchargez l'appli Guides Escales du Bloc Marine.
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 0899 70 12 34**.
Recevez gratuitement
la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 0899 70 12 34 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction