Invasion de méduses tropicales en Manche

Jeudi 6 août 2015 à 11h56

Mots clés : , , , , , ,

La baignade a été interdite sur plusieurs plages de la Manche en début de semaine en raison d’une invasion de méduses tropicales, les Pelagia Noctiluca. Qu’est-ce qui explique cette prolifération de méduses urticantes au nord ?


Crédit : twitter

Ces derniers jours, plusieurs plages de Basse-Normandie ont été envahies de petites méduses violettes très urticantes : les Pelagia Nocticula qui étaient présentes par bancs de 50 à 100 individus sur les côtes de Donville-les-Bains et le Plat Gousset entre autres. Sur le littoral de Granville, ce sont environ 250 méduses qui ont été repérées ce mercredi. Si les méduses sont régulièrement présentes en Manche, il s’agit en général de grosses méduses inoffensives, impressionnantes mais pas dangereuses. Les Pelagia Noctiluca, très urticantes, observées sur la Manche ces derniers jours sont généralement présentes en mer Méditerranée, mer rouge et océan Atlantique. Leur présence plus au nord, en Manche, est plus rare.


Température, courant ou pollution ?


La hausse de la température de l’eau est souvent citée responsable de la prolifération des méduses, or, celle de la Manche est tout à fait conforme aux normes cet été (16 à 18°C). Elle est même plus basse que celle de l’année dernière à la même époque. La température de l’eau côtière de la Manche a tout de même pris 1 à 2°C localement en une semaine. Il faut savoir qu’une eau chaude favorise le développement des méduses. Celles-ci arrivent plus vite à maturité sexuelle et, par conséquent, se reproduisent plus. Au lieu d’attendre 1 an, certaines le font au bout de 6 ou 8 mois.


Autre facteur pointé du doigt par les écologistes, la pollution de l’eau qui attire davantage les méduses mais de manière indirecte. Les méduses se nourrissent principalement de petits crustacés, qui eux, s’alimentent avec les algues générées par les substances polluantes comme les engrais agricoles. La pollution procure donc plus de nourriture aux méduses et elles sont donc présentes en plus grand nombre dans les eaux les plus sales.


La principale cause qui détermine l’arrivée des méduses est l’orientation des courants marins qui joue un grand rôle en les rabattant, ou non, vers les côtes. Les grandes marées du week-end dernier (coefficient de 106 dimanche soir et lundi matin) ont probablement joué un grand rôle dans l’arrivée de ces gélatineux….
 


SERVICE:
Pour préparer vos escales en toute sérénité, téléchargez l'appli Guides Escales du Bloc Marine.
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 0899 70 12 34**.
Recevez gratuitement
la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 0899 70 12 34 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction