Transat Jacques Vabre : à l'assaut du Brésil

Mardi 20 octobre 2015 à 08h03

Pour la deuxième fois depuis sa création, il y a vingt-deux ans, la Transat Jacques Vabre va rallier Itajaí (Brésil) au départ du Havre. Le 26 octobre sera la théâtre d’un départ commun pour les quatre classes retenues : les Class40, les Multi50, les IMOCA et les Ultimes. Explications...


Une destination café

Au fil des éditions, la Transat Jacques Vabre a évolué, tout en conservant ses valeurs d’origine : une destination café, une transat Est-Ouest entre l’Europe et les Amériques, une course en double (à partir de 1995), une course multi-classe et un engagement en faveur du développement durable. L’épreuve a ainsi rallié les grands pays producteurs de café puisque Le Havre reste le 1er port français importateur de café : Cartagena en Colombie (de 1993 à 1999), Salvador de Bahia au Brésil (de 2001 à 2007), Puerto Limón au Costa Rica (2009 et 2011), Itajaí au Brésil (2013). La Transat Jacques Vabre a, depuis son origine, connu des parcours différents selon les classes, des départs décalés, etc. En 2013, suite à une météo compliquée et un report des départs, toutes les classes ont finalement franchi la ligne de départ ensemble pour un parcours identique. En 2015, ce sera donc un seul départ et une seule route entre Le Havre et Itajaí ! Soit 5 400 milles, ce qui fait de la Transat Jacques Vabre la plus longue course transatlantique en double et sur un tracé Nord Est - Sud Ouest. Les phénomènes météorologiques balayent donc le parcours par le travers de la route et les équipages doivent négocier un Pot au Noir qui est particulièrement délicat à appréhender. Supprimer toute marque de parcours ouvre donc le champ stratégique puisque les coureurs peuvent se démarquer franchement pour viser le passage de l’équateur…

 

Toutes les classes de bateaux vont de plus en plus vite…

La dernière édition a montré que les plus rapides (MOD70) ont mis 11 jours au départ du Havre alors que le dernier Class40 est resté plus d’un mois en mer. Et cela devrait être encore plus marquant pour cette 12ème édition de la Transat Jacques Vabre ! Avec les Ultimes, il faut s’attendre à une arrivée en moins de dix jours… Sébastien Josse et Charles Caudrelier n’avaient mis que 11 jours 5 heures en 2013 sur leur MOD70 (22,12 nœuds de moyenne), Erwan Le Roux et Yann Éliès 14 jours 17 heures en Multi-50 (16,6 nœuds de moyenne), Vincent Riou et Jean Le Cam 17 jours en IMOCA (14,12 nœuds), Sébastien Rogues et Fabien Delahaye seulement 20 jours 21 heures en Class40 (11,11 nœuds) ! Et pourtant les conditions de vent et de mer furent particulièrement dures dans le golfe de Gascogne…


SERVICE:
Pour préparer vos escales en toute sérénité, téléchargez l'appli Guides Escales du Bloc Marine.
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 0899 70 12 34**.
Recevez gratuitement
la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 0899 70 12 34 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction