Québec sur mer

Vendredi 23 octobre 2015 à 08h01

Mots clés :

Sous les remparts, les canons et les tours du Château de Frontenac, passent les cargos. Sous les pavés des venelles du Vieux Québec, vibre la plage. On l’oublie souvent, mais la ville de Québec est un port actif à l’entrée de la voie maritime vers les Grands Lacs.


©Sandrine Pierrefeu

Le passage ne dure que quelques minutes mais sitôt les amarres larguées, les remparts s’étirent de part et d’autre de la citadelle. La seconde plus grande ville du Canada, inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco pour ses fortifications uniques au Nord du Mexique, prend de l’ampleur. Depuis le milieu du Saint-Laurent, déjà, on embrasse le Vieux Québec d’un regard et l’on saisit, avec les échappées du fleuve de part et d’autre, sa vocation maritime.

 

La voie des lacs


Premier port du pays après Vancouver, sur la côte pacifique, Québec est l’unique porte d’entrée vers le réseau des Grands Lacs. Plus de quatre mille cargos passent chaque année sous ses murailles, en direction de Montréal – rendu accessible aux grands navires par le dragage du fleuve, dès le XIXe siècle – puis vers les canaux et les écluses de l’une des principales voies maritime d’Amérique du Nord.
Le Saint-Laurent – qui forme le plus grand estuaire du monde – ne constituait pas naturellement une voie navigable sur toute sa longueur. Il a fallu aménager des passages autour des chutes qui jalonnent son cours et creuser des canaux. Dès la fin du XVIIe siècle et le XVIIIe siècle, les travaux commencent. En 1959 la « Voie Maritime » entre Montréal et la tête du lac Ontario est inaugurée. Aujourd’hui, elle permet à quarante millions de tonnes de marchandises de circuler entre l’océan Atlantique et les différents bassins américain et canadien. Le va-et-vient des cargos invite au voyage. Vers où voguent-ils ? Montréal, Toronto, Ottawa, Détroit, Milwaukee ? Et cet immense bateau de croisière, arrive-t-il des Bermudes, de New York ou de Terre-Neuve ?

 

Kayak, baignade et ... marées 

Depuis la grève de Lévis, où le passeur nous a déposés, nous marchons plein ouest tandis qu’un musicien lance quelques notes de jazz. Les oiseaux de mer plongent, quelques passants pêchent. Un kayak pagaie avec le courant. Nous repensons aux baleines et aux troupes de dauphins qui nous escortaient hier, à Tadoussac, deux cents kilomètres vers l’aval. Là-bas, les marées jouaient avec le paysage. Et ici ? Le temps d’une baignade, nous découvrons que l’eau du Saint-Laurent demeure salée et sujette aux marées. Québec se trouve pourtant à mille deux cents kilomètres de l’Atlantique par le détroit de Cabot, au sud du Golfe du Saint-Laurent et à mille cinq cents kilomètres par le détroit de Belle Isle, au Nord de Terre-Neuve. Rares sont les ports gardant la mémoire du large, si loin de l’océan.


SERVICE:
Pour préparer vos escales en toute sérénité, téléchargez l'appli Guides Escales du Bloc Marine.
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 0899 70 12 34**.
Recevez gratuitement
la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 0899 70 12 34 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction