Nager avec les squales : "cap" ou "pas cap" ?

Dimanche 1 mai 2016 à 13h40

Mots clés : , , ,

Dites « Afrique du Sud » à un plongeur, il vous répondra « requins ». En particulier « Grand blanc ». Mais pas seulement. Les eaux qui baignent la pointe australe du continent africain sont un repaire mondialement connu pour qui a soif de frissons et de face à face avec les squales. Tigres, taureaux, marteaux, etc. : ils sont tous là, à la jonction de deux océans que tout oppose.


sous licence creative commons Elias Levy

Durban, à l'est, et Gansbaai, à l'ouest, sont les deux hot spots de la plongée avec requins en Afrique du Sud. D'un côté l'océan Indien, parcouru par le courant chaud des Aiguilles ; de l'autre, l'océan Atlantique, froid et toujours sévère. De quoi arrêter d'emblée votre choix ? Pas si sûr. La question suivante est de savoir si vous plongerez. Avec ou sans cage.

À une petite centaine de kilomètres au sud de Durban, deux récifs grandioses s'offrent aux plongeurs : Aliwal Shoal et Protea Banks. Le must de la plongée dans la province du KwaZulu Natal. Les deux sites sont en pleine mer, à 5 kilomètres au large du village d'Umkomaas pour le premier, et 8 kilomètres de Shelly Beach pour le second.
Aliwal Shoal est accessible à tous les plongeurs. Le récif s'étend sur plus de 4 kilomètres et s'étage d'une dizaine à une trentaine de mètres de profondeur, entre grottes, tombants, jardins de corail, langues de sable et épaves (Le Nebio, coulé par 25 m de fond lors de son voyage inaugural en 1884, et Le Produce, repaire des mérous géants Epinephelus lanceolatus à 36 m sur le sable). Les poissons de récifs abondent sur Aliwal, on y croise des raies - guitares, aigles ou mantas -, des tortues et parfois même des groupes de dauphins. Mais « faire Aliwal », c'est venir pour ses « raggies », les requins-taureaux, qui se fixent sur site entre juin et octobre. A cette période de l'année, en compter près d'une centaine n'est pas exceptionnel.

Protea Banks est un spot plus sportif, à réserver à des plongeurs aguerris en raison de la profondeur du site (27-40 m) et du courant qui peut sévir sur zone. C'est d'ailleurs souvent de la pure plongée dérivante, le long d'un récif de près de six kilomètres de long et 800 mètres de large (si vous ne le loupez pas à la descente !). Là, toutes les rencontres sont possibles pour un vrai festival de squales : patrouilles serrées de requins-marteaux halicornes entre octobre et mai, voire grands requins-marteaux (bien qu'ils soient plus craintifs et furtifs). A partir de février et jusqu'en juin, vous aurez droit également aux requins-tigres. Quand aux bouledogues et pointes noires, ils résident à l'année.

La rencontre avec les squales se fait sans cage, aussi bien sur Aliwal que Protea Banks.

Et le grand blanc, il est où ?

Changement de décor, passage à l'ouest direction Gansbaai et l'océan Atlantique, ses forêts de kelp et ses colonies d'otaries à fourrure du Cap, l'un des mets préférés du grand requin blanc. Le super prédateur est partout dans la petite ville de pêcheurs située à 150 kilomètres de Cape Town : sur la devanture des magasins, en affiche géante ou en poster, en statue dans les jardins, sur les tee-shirts et sur les timbres-poste. Gansbaai est la capitale du grand requin blanc ; elle n'est d'ailleurs connue que pour cela.
Vous plongerez sur Shark Alley - l'allée du requin -, située à environ 8 kilomètres au sud de Gansbaai. Le site est un long couloir d'eau, un canal de six mètres de profondeur tout au plus qui sépare Dyer Island, sanctuaire d'oiseaux et de pingouins, de Geyser Rock, îlot rocailleux qui concentre à lui seul des milliers d'otaries à fourrure du Cap. La colonie peut atteindre les 40 000 individus au plus fort de la saison ; de quoi régaler quelques grands blancs.

La plongée est des plus simples avec l'immersion de la cage à une profondeur n'excédant pas trois mètres. Lorsque le requin est à vue, il s'agit de se glisser doucement derrière les barreaux. Attention toutefois, l'eau est froide (température comprise entre 16°C et 19°C) donc n'hésitez pas à enfiler une combinaison 7 mm, voire une combinaison étanche. La meilleure période s'étend de mai à octobre, quand les petites otaries se risquent à leurs premiers plongeons dans l'océan.


A lire aussi :

Nager avec les crocodiles : le grand frisson
Nager avec des cochons aux Bahamas


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction