L’île de Cézembre : on dirait le sud

Mercredi 3 août 2016 à 10h30

Mots clés : , ,

Cette île, dépendante de la ville de Saint-Malo, est un endroit très prisé des malouins et des touristes. Les raisons : sa proximité avec la ville (4 km de l’intramuros) et ses plages de sable fin. Ce sont les seules de la côte d’émeraude orientées au sud.


La situation géographique
Orientée SW, NE, elle est divisée en deux plateaux séparés par une profonde faille. Sa longueur totale n’est que de 700 m, pour une largeur de 250 m avec un point culminant à 40 m environ. Pendant la dernière guerre, elle a été pilonnée par plus de 20.000 bombes et on y dénombre des milliers de cratères. Ce qui a deux conséquences, les promenades sont limitées à l’intérieur de l’île (beaucoup de zones interdites) donc cela favorise la présence de nombreux oiseaux comme les goélands, les mouettes, les cormorans, les pétrels et quelques pingouins de la famille des Torda. Ces pingouins de couleur noir et blanc sont une espèce protégée. Il en reste peu en Manche, la principale colonie est en Islande.
Le gros intérêt de cette île est la grande plage de sable fin, la seule de la côte d’émeraude à être orientée au Sud et séparée en deux par le rocher Saint Michel. A quelques kilomètres de deux villes (Saint-Malo et Dinard) souvent saturées, c’est le calme et le dépaysement. Un débarcadère sert aux dessertes des vedettes venant de Saint-Malo et de Dinard. La seule habitation sur l’île est le restaurant : Le repère des corsaires. Pas toujours ouvert et, bien souvent, il faut réserver. On peut se contenter, s’il est ouvert, de prendre un verre en terrasse et de pique-niquer sur la plage.

Un peu d’histoire
Ayant au cours de son histoire abritée des ermites puis à partir du XVe siècle un monastère, vers de la fin du XVIIe , elle devint militaire et fut utilisée pour défendre les abords de Saint-Malo. Pendant la dernière guerre mondiale, les Allemands l’avaient fortifiée et, en aout 1944, ils résistèrent aux assauts des troupes américaines lors de la libération de Saint-Malo. Pendant plusieurs semaines, elle subit des bombardements intensifs.

S’y rendre avec son bateau

Pour se rendre à Cézembre au départ de Saint-Malo, on emprunte le chenal de la Petite Porte en direction du Grand Jardin. Au niveau de la bouée des Patouillets, on fait route vers le nord en laissant à bâbord les Pierres Garnier (n°8) et la balise Est des Bonhommes. La zone de mouillage (48°40’,46 N/2° 04’,25 W) est délimitée par deux alignements (19° et 351°) et se situe devant la grande plage à l’ouest du débarcadère. Il est matérialisé sur l’île par des panneaux. Le mouillage est de bonne tenue sauf par vent de SE qui lève du clapot. Les petites embarcations peuvent s’échouer sur la plage.

Les navettes au départ de Saint-Malo et Dinard

La compagnie Corsaire assure au départ de Saint-Malo (cale de Dinan) et de Dinard (cale Corsaire près du yacht club et cale de la Vallée) des navettes à destination de Cézembre. La durée de la traversée est de l’ordre de 20 mn. Pour les horaires, il faut se renseigner auprès de la compagnie (0825138011 ou www. Compagniecorsaire.com). Ils dépendent de la marée. Sur l’île l’activité principale est la plage ou la baignade, il est prudent de prévoir de la crème solaire, un parasol voire un parapluie.

Informations pratiques
Pour déjeuner, rendez-vous au Repère des Corsaires, évidemment, pour déguster du succulent poisson. Pensez à réserver !


A lire aussi :
Bretagne : 3 vues sur mer à couper le souffle
Trois idées de week-end en Bretagne


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction