Une sirène à Paris

Mercredi 3 août 2016 à 16h20

Mots clés : , , , ,

En 2012, la rédaction vous annonçait avec tristesse que les sirènes n’existaient pas. Pour se consoler, pendant le mois d’août, l’Aquarium de Paris propose une animation originale : une rencontre exceptionnelle avec une sirène !  L’occasion pour Nautisme.com de revenir sur le mythe des sirènes qui fascine tant les Hommes depuis l’Antiquité.


La petite Sirène de Copenhague sous licence creative commons Vic Xia

En effet, les mercredi, samedi et dimanche à 15h, Claire Baudet enfile son costume de sirène pour un spectacle aquatique et instructif en compagnie des raies aigles et des carangues dans le bassin tropical Réunion-Mayotte de l’Aquarium de Paris.

Si dans notre imaginaire et dans la culture populaire, la sirène est cette créature à queue de poisson qui hante les fonds marins, elle est pourtant, d’abord et avant tout, une créature mi- femme mi- oiseau, symbole de la dualité de la vie humaine, dans la mythologie grecque. Ceci explique pourquoi la légende décrit traditionnellement les sirènes comme des créatures fantastiques, capables de charmer les Hommes, et plus particulièrement les marins, grâce à leurs chants mélodieux.

C’est au Moyen-Age, influencé par la culture scandinave, que le mythe de la sirène prend une connotation nouvelle : La créature délaisse ses plumes pour des écailles. La langue anglaise, contrairement à la langue française, fait ainsi la distinction entre la « siren », la sirène grecque, et la mermaid » la sirène nordique.
C’est cette dernière vision de la sirène qui prédomine aujourd’hui dans l’imaginaire collectif, sous les traits notamment de l’héroïne du conte, écrit au 19ème siècle, par Hans Christian Andersen « La petite sirène », reprise par la suite par Disney en 1989. La sirène perd alors son côté monstrueux pour devenir un personnage romantique à part entière.
Quoiqu’il en soit on trouve des traces du mythe de la sirène dans de nombreuses cultures : scandinave donc mais aussi allemande, russe, française et même indienne !

Entre le 15ème et le 18ème siècle des témoignages, comme celui de Christophe Colomb qui déclara avoir vu 3 sirènes dans les eaux de Saint-Domingue, consolidèrent la légende. Les sirènes existent-elles ou le navigateur les aurait-il simplement confondues avec des lamantins ou des dugongs ? Le mystère demeure mais ces récits de navigateurs ont contribué à renforcer le mythe de la sirène. Encore aujourd’hui, on trouve des témoignages de personnes prétendant avoir vu de véritables sirènes. 

 

 


S’il n’y a jusqu’à maintenant aucune preuve de l’existence des sirènes selon le National Oceanic Service (NOS), la créature mythologique continue de fasciner, de faire rêver… et surtout de faire vendre. On la trouve décliner sous toutes ses formes : livres, mode, beauté, make-up, cinéma… En 2017, dans un remake du film Splash produit par Disney et coproduit par Ron Howard, ce n’est pas une actrice mais bien un acteur, le talentueux Channing Tatum, connu notamment pour son rôle de policier dans 21 Jump Street, qui prêtera ses traits au personnage mythique.


A lire aussi :

Où peut-on voir des sirènes ? 


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction