Le mystère de la pyramide de Yonaguni, l’Atlantide japonaise

Vendredi 12 août 2016 à 12h27

Mots clés : , , ,

Vestige de l’ancienne et jusqu’à maintenant imaginaire civilisation des « Mu », ou bien manifestation extraterrestre ? Découverte en 1985, la structure sous-marine de Yonaguni alimente les plus folles théories.... D’autant plus que la communauté scientifique ne s’est toujours pas mise d’accord…


Photo : japaoemfoco.com

Située dans l’archipel japonais Ryūkyū, à l’extrémité Sud de l’île Yon Aguni, à 75km de la côte Est de la Taiwan, la structure sous-marine de Yonaguni a été découverte, complétement par hasard, par Kihachiro Aratake, un organisateur de plongées touristiques.
En 1985, alors qu’il faisait des repérages pour un tour opérateur dans le Pacifique, son œil est attiré par cette étrange structure. Avec ses 25 mètres de haut pour 75 mètres de long, ses grandes terrasses de pierres et ses marches de 20 mètres de hauteur, la structure ressemble à un temple ou une pyramide amérindienne.

Le professeur de géologie marine Masaaki Kimura de l’université des Ryūkyū est le premier à s’y intéresser en 1996. Pour lui, il n’y a pas de doute : la super structure est d’origine humaine. Elle serait une sorte d’Atlantide japonaise, une cité submergée par les eaux du fait d’un tremblement de terre, comme il y en a tant dans la région. Sur la base des datations des stalactites trouvées à l'intérieur des grottes sous-marines et qui selon lui, auraient coulé avec la ville, Kimura croit que les ruines remontent à au moins 5000 ans.
Le professeur pensait que cette structure était naturelle jusqu’à ce qu’il plonge lui-même dans les eaux du Pacifique. Il y décèle certains éléments qui pour lui ne peuvent avoir qu’une vocation humaine : un muret, les plateformes en forme de marches, plus généralement la forme pyramidale de la structure avec ses lignes et ses angles très droits, mais surtout des trous disséminés dans la structure qui serviraient à accueillir des pieux. Il voit même dans certaines pierres, les vestiges d’anciennes sculptures en forme d’animaux ou de sphinx. Pour le professeur, la structure ressemblerait ainsi aux « guzuku », les châteaux ou forteresses de l’archipel Okinawa, au Sud-Ouest du Japon.

Mais cette théorie ne fait pas l'unanimité. Ainsi, pour Robert Schoch, professeur à l’université de Boston, la structure serait tout simplement naturelle. Elle serait typique des formations gréseuses des zones à l’activité tectonique forte qui ont tendance à se briser et à donner des bords très droits. Les trous dans la roche, eux, seraient seulement le fait de créatures marines. Cependant, le professeur ne rejette pas la possibilité que la structure soit terraformée, c’est-à-dire qu’elle puisse avoir été modifiée ensuite par la main de l’Homme.

De nombreux scientifiques ont par la suite appuyé ou contredit chacune des théories, mais tandis que le débat fait rage au sein de la communauté scientifique, le mystère reste entier…
 

A lire aussi : 

L’épave d’Anticythère, un mystère de l’Antiquité

Mer fluorescente : un mystère spectaculaire


SERVICE:
Pour préparer vos escales en toute sérénité, téléchargez l'appli Guides Escales du Bloc Marine.
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 0899 70 12 34**.
Recevez gratuitement
la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 0899 70 12 34 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction