Les mystères de l'hippocampe

Samedi 27 août 2016 à 14h37

Mots clés : ,

L'hippocampe a tout de l'animal fabuleux. C'est pourtant bien un poisson, qui vit dans les eaux tempérées et tropicales un peu partout dans le monde. Par son anatomie, son comportement, ses mœurs, il compte parmi les espèces les plus surprenantes du monde marin.


Un hippocampe à museau court (Hippocampus hippocampus). Crédit photo : Hans Hillewaert, via Wikimedia Commons

Tout étonne chez l'hippocampe. Au premier regard, son anatomie : la forme de sa tête, qui évoque celle d'un cheval et lui vaut d'ailleurs son nom usuel, avec un tube en guise de bouche ; ses yeux de caméléon, mobiles et indépendants l'un de l'autre ; son corps rigide, comme cuirassé ; sa poche ventrale, à l'image du marsupial ; sa queue, préhensile, avec laquelle il s'accroche aux algues…
L'hippocampe est pourtant bien un poisson, pourvu de nageoires (bien qu'il n'ait ni caudale ni pelviennes), qui respire avec des branchies ! Les hippocampes appartiennent à la famille des Syngnathidés. Il en existe une cinquantaine d'espèces, vivant dans les eaux tempérées et tropicales. Beaucoup peuplent la zone Indo-Pacifique. Deux sont présentes chez nous, en Manche, Atlantique et Méditerranée : l'hippocampe moucheté (Hippocampus guttulatus) et l'hippocampe à museau court (Hippocampus hippocampus). On les rencontre dans peu de fond, dans les zones littorales ou lagunaires, principalement dans les herbiers de posidonie (en Méditerranée) et de zostères (plantes marines herbacées), parfois à découvert sur des fonds rocheux ou sableux.

Curiosité de la nature

Les hippocampes possèdent bien d'autres curiosités. Ils ne nagent pas vraiment, comme on peut imaginer un poisson le faire. Quand ils se déplacent, c'est à la verticale, très lentement, grâce aux battements de leur petite nageoire dorsale. Sinon, ils restent le plus souvent accrochés par la queue à une algue, une feuille, une gorgone, parfaitement mimétiques avec le support utilisé. Ils préfèrent se mouvoir par reptation (donc sans l'aide de leurs membres) en passant d'un point d'ancrage à un autre.

Plus surprenant encore : chez tous les hippocampes, ce sont les mâles qui portent les œufs ! Après une parade nuptiale qui voit les deux partenaires se tourner autour, danser de concert, parfois s'enlacer par la queue, la femelle presse son ventre sur celui du mâle, il entrouvre alors sa poche incubatrice pour qu'elle y dépose ses œufs (selon les espèces, de quelques dizaines à plusieurs centaines), qu'il va se charger de fertiliser. L'incubation dure jusqu'à quatre semaines, jusqu'à éclosion des œufs. La gestation terminée, le mâle expulsera sa progéniture par des contractions violentes répétées (la libération peut durer plusieurs jours). A la naissance, les minuscules hippocampes sont parfaitement formés et aptes à se débrouiller seuls. Leur premier réflexe : s'accrocher à ce qu'ils peuvent !

Les hippos ont besoin de vous !

L'étang de Thau, dans le Languedoc (34), est un « hot spot ». Depuis plusieurs années, l'association Peau-Bleue y conduit un programme d'étude et de science participative impliquant les enfants des écoles, les plongeurs, les professionnels de la lagune. Baptisé « Hippo-Thau », il s'inscrit dans un programme global : EnQuête d'Hippocampes, qui vise à estimer les populations européennes, la vulnérabilité des habitats, continuellement soumis à la dégradation et aux pollutions, et à sensibiliser le public à la préservation de ces drôles de petits poissons. Les hippocampes sont mentionnés dans plusieurs conventions internationales signées et ratifiées par la France (CITES, Berne, Barcelone, OSPAR), pourtant on connaît très peu de chose sur leur écologie et les facteurs susceptibles de les affecter. L'association a besoin de toutes les bonnes volontés - plongeurs, apnéistes, pêcheurs, naturalistes - pour développer et mener à bien ce programme à l'échelle européenne, désormais étendu aux autres espèces de syngnathes, pour que les hippos continuent d'habiter nos eaux.

Plus d'infos sur www.peaubleue.org


A lire aussi :
La seiche qui a fait craquer les scientifiques
52 Hertz ou la baleine qui chantait faux !


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction