Mont-Saint-Michel : remise en service du périscope

Jeudi 29 septembre 2016 à 16h29

Le périscope du Mont-Saint-Michel fait partie des cinq derniers en service de par le monde. On en trouve un au Portugal (Lisbonne au Château de Saint-Georges), un à Cuba (La Havane), un en Espagne (tour de Cadix) et un en Ecosse (château d’Edimbourg). Celui du Mont-Saint-Michel vient non seulement d’être restauré mais aussi déplacé.


L’origine du Périscope du Mont-Saint-Michel Au XVIème siècle, les premiers périscopes servaient à élaborer la topographie d’un lieu. On les transportait d’un coin à un autre pour en observer les détails. Plus tard, au XVIIIème siècle, ce mécanisme commence à être utilisé par des artistes pour décalquer ce que le périscope montrait. On plaçait une feuille de papier sur l’image et on la capturait. Des artistes comme Thomas et William Daniell l’utilisèrent pour parfaire la précision de leurs croquis et aquarelles. Son usage parvint à acquérir le rang de matière fondamentale pour étudier les beaux-arts. Au XIXème siècle, le périscope était un instrument courant qui est maintenant devenu très rare. Celui installé au Mont-Saint-Michel a été mis en service au XIXème siècle à des fins de topographie et de créations artistiques pour des peintres de la région. Il fut ensuite acquis par les conservateurs du musée grâce au mécénat de La Mère Poulard et fût installé au pied de l’Abbaye lors du réaménagement général du Mont-Saint-Michel et de la création de son nouveau musée historique décidé par l’architecte Edouard Corroyer. Ce nouveau musée disposait d’un jardin suspendu. Il y fut construit un local (chambre noire en bois) dans lequel fut remis en service le périscope, après récupération de l’ensemble du mécanisme. La Mère Poulard et le périscope A la fin du XIXème siècle, l’architecte en chef des Monuments Historiques, Edouard Corroyer, à qui l’on doit la rénovation et la réhabilitation de l’Abbaye du Mont-Saint-Michel, amena avec lui Annette Poulard, sa jeune cuisinière qu’il initia aux valeurs de la culture, du patrimoine et de l’architecture. La Mère Poulard en fit plus tard bon usage et mit sa générosité naturelle au service du Mont-Saint-Michel en participant à la réhabilitation de certains bâtiments et ouvrages. Il a été rapporté que « La Mère Poulard inculqua à Edouard Corroyer le goût du bon tandis qu’Edouard Corroyer inculqua à la Mère Poulard le goût du beau ». En 1888, Édouard Corroyer remercia La Mère Poulard pour ses talents culinaires et sa gentillesse naturelle en l’aidant à créer son Auberge qui deviendra célèbre dans le monde entier. Ce n’est donc pas un hasard si cette année les travaux, plus de 100.000 euros, nécessaires à la sauvegarde du Périscope du Mont-Saint-Michel se soient inscrits parmi les priorités du mécénat de La Mère Poulard. Le travail de cette restauration a été suivi par l’architecte Philippe Jean et de l’équipe d’UTB spécialiste du bâtiment. Au départ, l’architecte pensait le réparer, mais il s’est avéré qu’il fallait refaire les fondations. De plus, pour avoir une meilleure vision, il a fallu le déplacer de 1m60, peu mais qui a nécessité l’autorisation du préfet et plus d’un an de travail. Pour rester conforme au bâtiment qui existait, la réalisation a été faite en bois, seul périscope, sur les cinq au monde, fait de ce matériau. Les autres sont en pierres. Comment ça marche ? Un périscope fonctionne sur un mécanisme de captation de la lumière et d’un renvoi par un jeu de miroir. La lumière est captée en haut d’une boîte par une lentille et un prisme qui la renvoie sur un premier miroir. L’orientation de celui-ci renvoie l’image sur un deuxième miroir, orienté vers une table ronde en émail qui restitue dans les moindres détails l’image. Pendant l’observation la pièce est dans le noir le plus complet et la mise au point se fait en faisant tourner la table. A lire aussi : Le Mont Saint-Michel, joyau du patrimoine français Ces merveilles européennes à découvrir


SERVICE:
Pour préparer vos escales en toute sérénité, téléchargez l'appli Guides Escales du Bloc Marine.
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 0899 70 12 34**.
Recevez gratuitement
la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 0899 70 12 34 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction