L'Irlande, une terre à tempêtes

Lundi 3 décembre 2018 à 06h30

L’Irlande a essuyé sa première tempête de la saison la semaine dernière. Diana a frappé les côtes irlandaises avec des vents supérieurs à 120 km/h avec de nombreuses submersions littorales. Figaronautisme.com revient sur les phénomènes météo les plus violents que le pays ait connus.


Tempête Diana en Irlande le 28 novembre. Crédit : twitter

La tempête Diana a généré une rafale de 122 km/h à Cork ce mercredi 28 novembre. A Dublin, les vols de l'aéroport ont été perturbés mais les rafales de vent n'ont pas excédé les 86 km/h dans la capitale (ce qui est notable pour cette ville rarement touchée par plus de 80 km/h). Les rafales les plus puissantes ont concerné le nord de l'Ecosse avec 130 à 140 km/h (et très localement 180 km/h sur les montagnes Cairngorms). C'est sur le littoral que l'impact a été le plus impressionnant avec des vagues de 10 à 12 mètres au large de l'Irlande. De nombreux cas de submersions littorales ont été signalés sur les côtes irlandaises.

L’ex-ouragan Ophelia, mi-octobre 2017 est sans aucun doute l’une des pires tempêtes de l’Histoire du pays, avec une rafale de 191 km/h enregistrée sur l’île Fastnet au sud de l’Irlande. Sur les autres côtes du sud-ouest, ce sont des vents compris entre 140 et 165 km/h qui ont été relevés. L’ouragan Ophelia est exceptionnel : pour sa trajectoire aussi près de l’Europe, pour son passage en catégorie 3 sur 5 à proximité des Açores, mais aussi pour la violence de ses vents en Irlande.

Ulli, le 31 décembre 2011 s'est formée au nord-ouest de l’Europe, la dépression Ulli a tout d’abord concerné la Scandinavie, avant de descendre vers le Royaume-Uni : l’Ecosse et l’Irlande ont été touchés par des vents compris entre 160 et 175 km/h. Une rafale de 169 km/h a été relevée à Malin Head au nord de l’Irlande.    

La tempête du 15/16 octobre 1987, surnommée « l’ouragan de Bretagne » : il ne s’agissait pas d’un ouragan à proprement parler, mais juste d’une très violente tempête (la plus forte que la France ait connue). Il y a 30 ans, une dépression se creuse alors de façon explosive tout en se dirigeant vers la Bretagne qu’elle atteint dans le milieu de nuit du 16 au 17 octobre, avec une pression record de seulement 948 hPa. Elle remonte ensuite vers l’Angleterre puis la mer du Nord avec une puissance constante. La tempête fit d’ailleurs aussi d’énormes dégâts en Angleterre : pour ce pays, ce fut la catastrophe climatique la plus coûteuse de tous les temps. Surnommée « The Great Storm » dans les pays anglo-saxons, la tempête de 1987 a causé la mort de 22 personnes en Europe. Une rafale à 220 km/h a été enregistrée à Granville dans la Manche dans la nuit du 16 au 17 octobre 1987. En Irlande, l’inquiétude était grande mais les vents n’ont pas soufflé aussi violemment : de 120 à 140 km/h sur les caps les plus exposés.

L’ouragan Debbie en 1961 : avant Ophelia, Debbie était le seul ouragan à avoir un jour concerné l’Irlande (depuis le début des relevés). Debbie détenait aussi jusqu’alors le record de vent enregistré sur le pays : 183 km/h. Après s’être formé près du Sénégal, l’ouragan est remonté vers les Açores et a frappé l’Irlande en catégorie 1/5. En balayant l’Irlande, le phénomène a causé la mort de 18 personnes et fait des millions de dollars de dégâts.

A lire aussi :

Australie : c'est le moment de profiter des plages

5 bonnes raisons de partir en Argentine


SERVICE:
Pour préparer vos escales en toute sérénité, téléchargez l'appli Guides Escales du Bloc Marine.
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 0899 70 12 34**.
Recevez gratuitement
la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 0899 70 12 34 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction