Rodriguez mise sur le gigantisme et les services

Jeudi 31 mai 2012 à 09h28

Le constructeur de yachts a opéré un virage stratégique pour se redresser : il favorise dorénavant les très grandes unités, propose des bateaux moins rapides et mise sur les services.


/ - Le groupe n'a pas abandonné ses racines: il propose toujours des bateaux planants. Ici le ItalYachts 43.

Finis les procédures de sauvegarde et les problèmes judiciaires. Dirigé depuis octobre 2010 par Éric de Saintdo, le fabriquant de yachts de luxe est reparti de l'avant grâce à un virage stratégique.

Rodriguez a réalisé au deuxième trimestre 2012 un chiffre d'affaires de 9,9 millions d'euros contre 21,6 millions d'euros à la même période l'an dernier. Il ne faut pas se fier aux apparences. Le marché est, certes, très tendu et très concurrentiel mais la chute brutale du chiffre d'affaires du groupe cannois n'est pas lié à la crise mais à un repositionnement stratégique sur des unités de plus grande taille, et donc aux délais de fabrication plus importants.

«Notre marché a évolué, explique Éric de Saintdo. Nous avons toujours une clientèle attachée à notre gamme de bateaux luxueux et rapides. Mais de plus en plus d'acheteurs prennent la plaisance sous un autre angle: ils veulent plus de volume». La spécificité historique de Rodriguez a toujours été la fabrication de yachts luxueux à coques planantes, avec ses célèbres Mangousta et yachts de la gamme Leopard.

Aujourd'hui, le groupe n'a pas abandonné ses racines: il propose toujours des Leopard dans le cadre d'un partenariat avec le chantier Italyachts. Un bateau de 43 mètres en composites va bientôt sortir du chantier, qui produit également en ce moment un 50 mètres en aluminium. .

«d'autres types de carènes et d'autres types de produits»

Rodriguez développe également une gamme de bateaux rapides dans le cadre d'un contrat exclusif avec Cerri Marine (groupe Gavio). Mais le nouvel axe de développement de Rodriguez se situe aujourd'hui sur les bateaux en aluminium ou en aciers, de très grande taille, et à «semi-déplacement», c'est-à-dire des carènes non planantes qui évoluent à des vitesses de l'ordre de 17 noeuds. Ces nouvelles unités sont fabriquées dans le chantier San Lorenzo.

«Nous avons beaucoup évolué, reconnaît Eric de Saintdo. Le recours à l'aluminium vous mène vers d'autres types de carènes et d'autres types de produits». Du coup, le constructeur ne propose plus rien non plus en-dessous de 10 millions d'euros à sa clientèle. Celle-ci est avant tout russe, ukrainienne, polonaise et de plus en plus chinoise. La clientèle nord-américaine en forte diminution ces dernières années, reprend lentement. En revanche les clients mexicains et brésiliens sont de plus en plus nombreux.

Pour élargir son offre, Rodriguez a également développé les services à ses clients. Un propriétaire de yachts veut refaire sa sous-marine ou réviser son moteur: Rodriguez a un service qui le prend en charge. Il veut refaire l'intérieur de son bateau: il est reçu dans le show room du groupe et conseillé par les décoratrices maison. Il veut mettre son yacht en chantier ou le mettre en location: Rodriguez a un service via sa filiale Camper & Nicholsons.

Le groupe a également une agence de «Crew placement», c'est-à-dire de placement d'équipages pour ses clients. Il propose aussi à la vente des places dans les marinas les plus prisées de la côte d'Azur et notamment à Saint-Tropez.


SERVICE:
Pour préparer vos escales en toute sérénité, téléchargez l'appli Guides Escales du Bloc Marine.
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 0899 70 12 34**.

Recevez gratuitement
la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 0899 70 12 34 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction