La crise impacte l’emploi dans le nautisme

Samedi 24 novembre 2012 à 15h00

Mots clés : , ,

La crise a engendré de nombreuses réductions de postes dans le nautisme selon une étude publiée récemment par Price waterhouse Coopers (PwC).


Crédits photo : Frank Perry / AFP

Après plusieurs années de stabilité ou de croissance des effectifs, la crise dans le secteur du nautisme a détruit 4200 emplois en 2009, soit près de 10% des effectifs totaux. Les secteurs de la construction et de l’importation de bateaux ont été particulièrement touchés avec une baisse de l’ordre de 20% du nombre d’emplois, soit une suppression de 2000 postes. Malgré la reprise constatée en 2010 et en 2011, les recrutements effectués au cours de ces deux années ne couvrent que 16% des emplois supprimés en 2009. Alors que le contexte économique reste difficile cette année, les acteurs du secteur essaient néanmoins de conserver les savoir-faire nécessaires à une reprise plus soutenue de leur activité. Certaines entreprises, à l’instar de Dufour Yachts, ont recours au chômage partiel. « Le secteur est habitué à connaître des aléas assez importants au niveau de la production et de l’activité, notamment dans le domaine de la construction. Ce n’est pas nouveau. On a observé deux remparts historiques pour contrer la crise : la diversification des activités et le maintien par tout moyen d’une main d’œuvre compétente et formée. C’est primordial car quand l’activité redémarre, les entreprises ont besoin de main d’œuvre qualifiée tout de suite. Cela peut se traduire par de la mise au chômage technique ou partiel, ou par des formations de longue durée », commente Gil Sandillon, Associé PwC responsable du secteur de la mer et auteur du baromètre de l’économie maritime. Le négoce et la maintenance de bateaux ont également été touchés par la crise, avec une perte de 2400 emplois, alors que le secteur de l’importation, de la vente et de la réparation de moteurs a enregistré une suppression de 500 postes. Les recrutements effectués en 2010 et 2011 ne représentent que 8% des emplois perdus.

 

Cependant, toutes les filières n’ont pas été impactées au même niveau. En effet, les effectifs des ports de plaisance et des services ont plutôt bien résisté à la crise et continuent de voir leurs effectifs progresser régulièrement. 470 créations de poste ont eu lieu depuis 2007, ce qui réduit légèrement l’impact global de la crise que traverse le secteur. « On distingue deux secteurs dans le nautisme, d’une part la production et la négociation et d’autre part les services. Si le marché français est relativement saturé en bateaux neufs et qu’en temps de crise, les achats de bateaux neufs sont souvent l’un des premiers budgets coupés, le marché de l’occasion se porte bien, tout comme la pratique du nautisme. Cela explique que les activités de services, d’accueil, de loisirs, d’entretien ou de réparations fonctionnent bien. Les activités de services jouent en quelque sorte le rôle d’amortisseur niveau emploi », ajoute-t-il.
 

 

LIRE AUSSI :

Nautisme : Des perspectives de croissance à l’export

Les industriels de la mer n'ont pas le moral

 


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction