Panique à bord : une entrée d’eau dans mon bateau

Mardi 21 avril 2015 à 09h48

Mots clés : , ,

Avec l'arrivée des beaux jours, Nautisme.com fait le point sur les problèmes techniques qui peuvent survenir à bord et vous dévoile quelques solutions pour éviter que la croisière ne tourne au cauchemar. Quatrième épisode de cette série sur les incidents à bord : j'ai trouvé de l'eau dans les fonds du bateau...


Quand vous constatez de l’eau dans les fonds en arrivant sur votre bateau ou en navigation, il y a lieu de s’inquiéter. En effet une entrée d’eau, aussi minime soit-elle, doit être détectée rapidement.

 

Nature et origine de la présence d’eau
Vous arrivez sur votre bateau et vous constatez qu’il y a de l’eau dans les fonds. Le premier réflexe est de déterminer s’il s’agit d’eau douce ou salée. La solution la plus efficace, mais pas très agréable, est de la gouter ; pour cela, il suffit d’en mettre sur un doigt, c’est inutile d’en boire un verre. S’il s’agit d’eau douce, c’est un moindre mal. Il faut vérifier la fermeture des hublots, des panneaux, les aérations et autres endroits tels que le pied de mât, la jonction coque/pont, les passages de câbles et regarder s’il n’y a pas une fuite au niveau de la réserve d’eau. Si vous avez à disposition de l’eau à la borne de quai, par exemple, n’hésitez pas à laver le pont en insistant aux endroits critiques. Mais, attention, elle peut tout à fait entrer par un équipet, passer sous le vaigrage avant d’arriver dans les fonds.
Si vous déterminez que c’est de l’eau de mer, c’est plus ennuyeux. L’origine doit être trouvée rapidement. Deux éléments sont à regarder en priorité : le presse-étoupe et les vannes. Un presse-étoupe traditionnel est lubrifié en navigation par l’eau, il est normal qu’il en laisse échapper (quelques gouttes par minute). A l’arrêt, il ne doit pas fuir. S’il y a de l’eau sous le presse-étoupe, c’est lui qui est en cause. Si c’est sec ce n’est pas lui, il faut regarder les vannes. Sur un bateau, on en trouve un certain nombre que ce soit pour les arrivées d’eau (moteur, eau de mer sur l’évier) et les sorties (lavabos, éviers, toilettes). Sur un bateau de 10 m, on a au minimum 5 vannes.


Faire face à une entrée d’eau
Ici, nous ne parlons pas de la voie d’eau qui sera un autre sujet, mais d’une entrée d’eau et ce qu’il faut faire pour la supprimer.
 

Entrée d’eau douce
Lorsque vous avez déterminé, en utilisant un jet d’eau, la cause, il faut y remédier. Si la fuite est au niveau d’un panneau ou d’un hublot ouvrant, il faut changer son joint. Sur un panneau fixe, c’est plus délicat, il faut ôter l’ancien joint en utilisant un cutter et refaire un nouveau joint avec un produit spécial tel que le sika. Les aérateurs ainsi que les panneaux ouvrant possèdent un petit trou pour évacuer l’eau. Vérifier qu’il n’est pas bouché en utilisant un petit câble.
Si l’origine de l’entrée d’eau est au niveau des passages de câbles (antennes) ou du pied de mât, il faut refaire l’étanchéité en changeant les joints des passes câbles. Inutile de remettre un produit à joint sur un ancien, cela ne tiendra pas.
Si c’est la vache à eau qui est en cause, vérifiez qu’elle n’est pas fissurée (vache rigide en plastique ou métal), poreuse (vache souple) ou simplement si la fuite ne provient pas du tuyau de sortie.
 

Entrée d’eau de mer
Au port comme en navigation, il faut tout d’abord vérifier le presse-étoupe, au besoin le resserrer. Mais attention, on doit pouvoir tourner l’arbre à la main. Si le serrage n’est plus possible, il faut changer l’étoupe.
En principe, lorsque les vannes sont fermées, il ne doit pas y avoir d’entrée d’eau. Cependant lorsque l’on tourne une vanne pour la fermer, il arrive que la partie interne ne bouge pas donc elle reste ouverte. Si c’est le cas, elle doit être changée.
La fuite peut être au niveau des tuyaux, il faut s’assurer qu’ils sont bien serrés (avec deux serres câbles) et pas abimés.
Lorsque le moteur tourne, vérifiez l’étanchéité du filtre à eau, le capot peut être légèrement dévissé et du circuit d’eau (durits, pompe à eau). Si tous ces points sont corrects, reste à regarder au niveau des sondes (loch, sondeur), des boulons de quille s’ils sont apparents et de l’évacuation de la baille à mouillage qui peut être bouchée.
 

 

LIRE AUSSI :

Panique à bord : mon moteur refuse de s’arrêter

Panique à bord : le moteur in-bord ne démarre pas


SERVICE:
Pour préparer vos escales en toute sérénité, téléchargez l'appli Guides Escales du Bloc Marine.
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 0899 70 12 34**.
Recevez gratuitement
la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 0899 70 12 34 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction