Equipements : quoi de neuf côté accastillage en 2018 ?

Jeudi 14 décembre 2017 à 15h33

La tendance de l'accastillage en 2018 est aux produits dérivés de la course et dans un objectif de faciliter les manoeuvres de bord. Figaro Nautisme fait le point sur les nouveautés accastillage de cette année.


Les pare-battages Fendertex se rangent facilement / DR

La manivelle eWincher : à ne pas manquer

Nous avons découvert cette manivelle électrique au METS en novembre dernier et, il faut bien le reconnaître, elle nous a particulièrement séduit sur plusieurs points. Tout d’abord, le concepteur, plaisancier lui-même, a pris en compte tous les éléments importants : légèreté (2.2 kg), encombrement (même longueur qu’une manuelle), étanchéité, puissance de 80 NM (80 NM équivalent à 32 kg sur une manivelle manuelle) et trois modes de fonctionnement : assisté automatique (elle travaille pour vous), manuel plus assisté et manuel. Ajoutons à ces fonctions une rotation progressive (15 à 80 t/mn) et une autonomie sans recharge supérieure à une journée de navigation. Bien entendu, elle n’échappe pas aux nouvelles technologies telles que suivre en temps réel sur un smartphone son utilisation (force exercée, état de la batterie, etc.). Elle a été développée et est fabriquée en France.

Wichard, un nouveau crochet de filière

Il est équipé d’une gâchette permettant à la fois de le manipuler d’une seule main et de le fermer automatiquement. Deux modèles sont proposés pour des filières M6 et M8. Le corps forgé possède une gâchette injectée en composite, le piston et le ressort sont en inox 316L.

Une poulie haute charge et emmagasineur finition cuir chez Karver

Du cuir sur l'emmagasineur Karver pour éviter les chocs / DR

La poulie KBRC W est une déclinaison naturelle de la poulie KBR (racing haute charge très basse friction) mais avec une finition bois. La fine couche de bois naturel est collée sur les flasques en carbone. Pour s’harmoniser avec le bateau, plusieurs essences de bois sont proposées. De plus, pour répondre à la demande des bateaux traditionnels, Karver propose l’habillage de ses emmagasineurs avec du cuir, pour deux raisons : esthétique dans un premier temps et pour éviter les chocs.

Karver habille ses poulies de bois / DR

Fendertex et son pare-battage textile

Le pare-battage textile Fendertex présente plusieurs avantages : légèreté (5 fois plus léger qu’un standard), résistance (un modèle 800/300 mm a une résistance de 4700 kg), facilité de rangement une fois dégonflé et plié. On peut également noter que sa conception en textile teint dans la masse a une excellente résistance aux UV. Il peut également être recouvert par une chaussette personnalisée.

Antal lance un bloqueur pour fibres exotiques

Ce bloqueur Antal QR10 est bien adapté aux cordage Dyneema / DR

La fibre type Dyneema a tendance à glisser dans les bloqueurs standards. Pour éviter ce problème, Antal a conçu un modèle pour fortes charges (jusqu’à 3 tonnes) pour des cordages de 8 à 12 mm. Les deux mâchoires internes en V opposées qui assurent le blocage permettent également d’en limiter l’usure.

Grippy et sa bouée d’ancre

Cette bouée, fabriquée en Italie et importée par Sea Tech Fun, est équipée de deux chambres étanches où se trouvent les composants mécaniques et électriques. Le cordage Dyneema se règle automatiquement en fonction de la hauteur d’eau. Elle est équipée d’un indicateur visuel à chargement par panneaux solaires et d’un anneau de récupération.

Des enrouleurs de génois électriques pour les plus petites unités

Jusqu’alors réservé aux bateaux de plus de 15 m, l’enrouleur électrique est maintenant proposé pour des bateaux à partir de 9 m. Chez Facnor, nous trouvons deux modèles pour des bateaux de 9 à 18 m et également un kit pour motoriser les enrouleurs manuels (LS, LX et RX). Pour être au goût du jour, ils peuvent être commandés avec une télécommande radio. Selden (Furlex) reprend sensiblement des enrouleurs pour la même gamme de bateau possédant des étais de 6 à 10 mm. Des kits de motorisation sont également proposés permettant d’électrifier les anciens modèles.

LCJ : un capteur d’angle de mât

Avec ce capteur SMART plus besoin de biellettes ni de courroies. Pour l’installer, il suffit de positionner un aimant sous le pied de mât et de placer le capteur sur le roof. Il est alimenté en 12 volts et possède une sortie NMEA 2000. Il dispose de deux plages de détection 0 à 100° et 0 à 180°, une solution simple pour les mâts tournants.

 

A lire aussi :

France Hélices : 40 ans de savoir-faire

Rétro 2017 : les équipements qui vous ont séduit !


SERVICE:
Pour préparer vos escales en toute sérénité, téléchargez l'appli Guides Escales du Bloc Marine.
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 0899 70 12 34**.
Recevez gratuitement
la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 0899 70 12 34 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction