Panique à bord : mon mouillage chasse, que faire ?

Lundi 6 août 2018 à 18h09

Mots clés : ,

En pleine saison, la rédaction fait le point sur les problèmes techniques qui peuvent survenir à bord et vous dévoile quelques solutions pour éviter que la croisière ne tourne au cauchemar.


En premier, avant de mouiller, il faut s'assurer de la hauteur d'eau, de la nature du fond et de la zone d'évitage par rapport aux autres bateaux. / Wikimedia

Les causes

Elles sont multiples : mouillage mal adapté, ligne trop courte, survente ou rupture de la chaîne. Lorsque l’on a son propre bateau, on doit apporter une attention particulière à la ligne de mouillage. Tout d’abord, l’ancre, il n’en existe pas d’universelle. Mais, les derniers essais effectués tendent à mettre en évidence que les modèles fortement lestés sur la pointe donnent de meilleurs résultats que les traditionnelles charrues ou les ancres plates. Toutefois, avec ces modèles dont la verge n’est pas articulée, il est impératif de mouiller au minimum 5 fois la hauteur d’eau, ce qui peut poser problème. Ensuite, la chaîne, son rôle est de plaquer l’ancre au fond et d’amortir le mouillage, il faut pour cela un maximum de longueur. Par contre sur un bateau de location, le problème est tout autre, vous n’avez pas le choix et, malheureusement, les bateaux ne sont pas toujours bien équipés. Cependant malgré toutes les précautions, le bateau peut chasser.

Minimiser les risques

En premier, avant de mouiller, il faut s’assurer de la hauteur d’eau, de la nature du fond et de la zone d’évitage par rapport aux autres bateaux. On se met face au vent, on largue le mouillage pour que l’ancre arrive sur le sol et on recule doucement tout en larguant de la chaîne. On attend que le bateau se stabilise face au vent. Là, il doit rappeler sur son ancre. Si le bateau cule, il n’est pas ancré. Il faut relâcher du mouillage et reculer. Si rien n’y fait, il faut recommencer.

Une fois le bateau stabilisé et que l’on est sûr de la tenue, on reprend la chaîne avec un cordage que l’on assure sur un taquet. Cette technique évite les rappels de chaîne bruyants. Si vous descendez à terre ou passez la nuit au mouillage, si l’évitage le permet, n’hésitez pas à relâcher du mouillage.

Des techniques peuvent minimiser le dérapage. Nous pouvons citer : l'empennelage ou encore l'affourchage mais là, il faut y penser avant de mouiller. / Pixabay

Le bateau dérape que faire ?

Le vent qui forcit, la direction qui change sont deux facteurs qui favorisent le dérapage. Là, tout dépend de l’ancre, si vous avez une plate, il se peut qu’elle se mette sur le côté (suivant le modèle), qu’elle décroche et chasse rapidement avec peu d’espoir de reprise. Avec un soc de charrue traditionnel, il chasse doucement et peut se repositionner, au besoin, on relâche un peu de mouillage. Avec les nouvelles générations d’ancre lestées, elles ont tendance, suivant le sol, à s’enfoncer en fonction de la traction.

Des techniques peuvent minimiser le dérapage. Nous pouvons citer : l’empennelage ou encore l’affourchage mais là, il faut y penser avant de mouiller. Il arrive aussi que, quel que soit le mouillage, lorsque le vent devient trop fort, le bateau continue à chasser, là pas de solutions miracles, il faut soit compenser au moteur soit partir.

Quant à la chaine, elle doit être calibrée et conçue pour cet usage. Malheureusement, il arrive qu’un maillon casse sous la traction.

Les points à respecter

1. Ne jamais quitter le bateau sans s’être assuré qu’il est bien ancré.

2. Assurer la chaîne sur un taquet à l’aide d’un cordage.

3. Ne pas hésiter à mouiller long surtout avec les nouvelles ancres.

4. Avoir un deuxième mouillage à bord.

 

A lire aussi :

Panique à bord : mon moteur fume

Panique à bord : mon moteur refuse de s’arrêter  


SERVICE:
Pour préparer vos escales en toute sérénité, téléchargez l'appli Guides Escales du Bloc Marine.
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 0899 70 12 34**.
Recevez gratuitement
la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 0899 70 12 34 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction