Moonbeam IV fête son centenaire à Antibes

Jeudi 12 juin 2014 à 17h31

Mots clés :

C’est aux Voiles d’Antibes - Trophée Panerai que Moonbeam IV a fêté son entrée dans le cercle très fermé des vieilles dames centenaires.


Mariska et Moonbeam IV. Crédit photo : Laurent Masson

Quatrième d’une lignée de bateaux du même nom, construits entre 1858 et 1920 à Fairlie (en Écosse, dans le célèbre chantier William Fife & Son) pour le compte de Charles Phumptre Johnson, le fils du médecin personnel de la reine Victoria, Moonbeam IV est mis à l’eau en 1914. Pourtant, il faudra attendre la fin de la première guerre mondiale pour que le cotre aurique de plus de 35 mètres hors tout, construit en teck et en acier, ne soit officiellement enregistré. Dès sa première saison de régates en 1920, Moonbeam IV s’illustre sur l’eau en s’imposant sur la King’s Cup, qu’il gagne à nouveau en 1923. Vendu par son premier armateur en 1926, le bateau passe ensuite entre les mains de plusieurs propriétaires, avant d’être racheté par le Prince Rainier de Monaco en 1950. L’histoire raconte que Moonbeam IV aurait abrité la nuit de noces de son illustre propriétaire et de Grace Kelly.

 

La deuxième vie de Moonbeam IV démarre le 31 juillet 1998, quand le bateau quitte Antibes pour la Birmanie, où il est entièrement restauré au chantier de Myanmar sous l’impulsion de John et François Murray, ses propriétaires de l’époque. Une restauration à l’identique à laquelle prend part Andrew Cully, actuel capitaine d’Eilean, le bateau amiral d’Officine Panerai. « J’ai participé aux six derniers mois de restauration de Moonbeam IV à Myanmar. À l’époque, le bateau appartenait à John et François Murray qui avaient trouvé Moonbeam IV en Grèce en 1995 et en étaient tombés amoureux, se rappelle-t-il. Leur but était de sauver ce magnifique bateau. Ils se sont beaucoup impliqués dans la restauration qui a été effectuée, en majeure partie, par de la main-d’œuvre locale. Ce n’était pas évident de communiquer car personne ne parlait anglais ». Une fois la restauration achevée et le bateau remis à l’eau, Moonbeam IV met le cap sur la Nouvelle-Zélande, qu’il atteint peu avant le début de l’America’s Cup. « Les propriétaires souhaitaient y aller pour faire du charter pendant l’America’s Cup et montrer le bateau, ajoute Andrew Cully. Je suis reparti de Nouvelle-Zélande juste avant le début de la compétition ».


Une fois l’America’s Cup terminée, Moonbeam IV fait son retour en Méditerranée, et reprend le chemin des régates. Un retour gagnant ponctué de nombreuses victoires sur le circuit AFYT. Vendu il y a huit ans à son nouveau propriétaire, le bateau ne cesse de briller sur l’eau. « Il nous a fallu deux ans pour prendre le bateau en main et une troisième année pour le maîtriser complètement, souligne Mikael Créac’h, capitaine de Moonbeam IV depuis huit ans. C’est un bateau hyper puissant et magnifique qui monte en puissance saison après saison ». Vainqueur de la Vela d’Epoca de Imperia en 2006, Moonbeam IV et son équipage s’imposent par trois fois sur le Trophée Bailli de Suffren (2009, 2010 et 2011) ; réussissent un beau doublé sur la Calanques Classique (2010, 2011) et gagnent de nombreuses étapes du Panerai Classic Yachts Challenge en 2009, année où il remporte le prix PYTA (prix du yacht de tradition de l’année, ndlr). « Nous avons remporté le Panerai Classic Yachts Challenge dans la catégorie Big Boats en 2011 et en 2012, ainsi que le circuit AFYT, rappelle Mikael Créac’h. S’il participe à de nombreuses régates avec 30 personnes à son bord, le bateau, qui mobilise un équipage permanent de six personnes, est également utilisé en charter et à titre privé. Cette année, il participera à tout le circuit, sauf aux étapes italiennes d’Argentario et de Naples.

 

100 ans de passion célébrés à Antibes

C’est à Antibes que Moonbeam IV a célébré mercredi 4 juin son 100e anniversaire, en présence de son propriétaire, de son équipage, mais également de tous les équipages engagés sur les Voiles d’Antibes – Trophée Panerai. « Nous avons décidé de fêter le centenaire de Moonbeam IV à Antibes car Yann Joannon, le directeur des Voiles d’Antibes est le seul à nous avoir soutenu en 2009, quand nous avons décidé d’affronter en match racing Moonbeam III par plus de 30 nœuds de vent, nous confie Mikael Créac’h. Nous avons fait une grande fête mercredi soir. Tous les équipages sont venus. Il y avait plus de 800 personnes. Nous avons offert à chacun un polo symbolisant le centenaire du bateau ». Cette belle soirée a été marquée par l’inauguration du bout de bôme en cuivre de Moonbeam IV. « Je cherchais quelque chose de marquant pour célébrer le centenaire. Nous avons fait ajouter en bout de bôme, une plaque en bronze représentant deux anciens illustres propriétaires du bateau, le Prince Rainier de Monaco et Grace Kelly, car ils ont marqué l’histoire de Moonbeam IV. Nous avons fait la surprise au propriétaire, poursuit-il. La société Neptunia lui a offert de son côté un beau sabre ». Leader dans la catégorie « Big Boats », Moonbeam IV a terminé finalement deuxième de sa classe, derrière Mariska, lors de cet événement.
 


SERVICE:
Pour préparer vos escales en toute sérénité, téléchargez l'appli Guides Escales du Bloc Marine.
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 0899 70 12 34**.
Recevez gratuitement
la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 0899 70 12 34 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction