Un été méditerranéen sur les traces de notre passé

Jeudi 28 août 2014 à 09h12

Le plus grand bateau au monde fonctionnant uniquement à l’énergie solaire, PlanetSolar, a passé son été en Méditerranée pour explorer un site archéologique désormais enfoui sous les eaux.


Le canal de Corinthe. Crédits photo: PlanetSolar

Depuis le 28 juillet, l’équipe de PlanetSolar a les yeux tournés vers le passé. L’expédition TerraSubmersa leur a permis de fouiller les paysages submergés près de la grotte de Franchthi située sur la rive nord de la baie de Kiladja, un site préhistorique clef, occupé pendant près de 35.000 ans, du paléolithique au néolithique. En reconstituant les paysages disparus sous les eaux, les archéologues espèrent comprendre les dynamiques de peuplement dans les zones côtières il y a environ 20.000 ans. A la fin de la période glaciaire, le niveau des mers était sensiblement plus bas qu’aujourd’hui. Est-ce que les hommes naviguaient ? "Nous avons récolté des données fantastiques, dont l'analyse nous présage deux ans de travail, se réjouit Julien Beck, responsable scientifique de l'expédition. Les résultats préliminaires sont encourageants!". En effet, en cartographiant les fonds marins, les chercheurs ont découvert des paléoplages datant de différentes périodes de la préhistoire. Tout porte à croire que ces plages ont été sillonnées par les habitants de la grotte de Franchti dans laquelle les scientifiques ont retrouvé des coquillages et des restes de poissons. Par ailleurs, des failles témoignant de mouvements tectoniques dans le Golfe de Nauplie ont été détectées par l'écosondeur installé à bord du bateau solaire. Ces failles expliqueraient les différences de profondeur des paléoplages découvertes.

En plus de ces résultats scientifiques, la mission TerraSubmersa prouve l’efficacité du navire comme plateforme scientifique. « La spacieuse surface habitable et la totale indépendance énergétique du catamaran, ainsi que son faible tirant d’eau et sa maniabilité, en ont fait une base de travail optimale pour les chercheurs », a ainsi déclaré Gérard d’Aboville, capitaine du navire. En 2013, PlanetSolar a déjà permis d’étudier les interactions à l’œuvre sur le courant du Gulf Stream dans l’océan Atlantique.


Après les recherches à proprement parler, le navire a effectué plusieurs escales pour présenter ses travaux au grand public. L’accueil fut enthousiaste et l’imposant vaisseau n’est pas passé inaperçu. A présent, il vogue en direction de Venise. L’amarrage dans la Cité des Doges est prévu dans la journée du 4 septembre.
 


SERVICE:
Pour préparer vos escales en toute sérénité, téléchargez l'appli Guides Escales du Bloc Marine.
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 0899 70 12 34**.
Recevez gratuitement
la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 0899 70 12 34 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction