Les grands chantiers d’hiver

Vendredi 22 janvier 2016 à 05h05

Mots clés : ,

Nous vous avons donné tous les conseils pour bien hiverner votre bateau. Mais cette période est également propice aux gros travaux et le remplacement de la durite d’échappement moteur en fait partie.


Un échappement n’est pas éternel
La durite d’échappement a une durée de vie de plusieurs années voire une dizaine d’années. Ce n’est pas pour autant qu’il ne faut pas la surveiller. Une fuite de fumée peut rapidement devenir incommodant à bord. Quant à une fuite d’eau, elle peut entrainer non seulement une entrée d’eau importante en navigation mais aussi un risque de siphonage au port qui peut rapidement tourner au drame.


Ce qu’il faut vérifier
Tout d’abord, le collier de serrage de la durite au niveau du système d’échappement, du séparateur gaz/eau de refroidissement et de la sortie. Ce sont les trois points ou en utilisation normale il peut y avoir des risques de fuite. Les autres endroits vulnérables sont au niveau des passages des cloisons et aux coudes. La durite est fabriquée dans des matériaux (caoutchouc et armature inox) donc les frottements répétés peuvent occasionner un point faible puis un trou. Si cela arrive pendant les vacances, on peut éventuellement le colmater avec un adhésif résistant à la chaleur et à l’eau. Mais cette réparation de fortune doit rapidement faire place à une durite neuve.


Que trouve-t-on sur le marché ?
Les tuyaux d’échappements (durites) bénéficient des avancées de la technologie en matière du traitement du caoutchouc. Ils sont plus souples et acceptent un rayon de courbure plus petit. Mais dans ce domaine, comme dans beaucoup d’autres, se référer à une marque est une garantie. Si on prend le cas de la société Vetus, spécialisée dans l’environnement moteur, les durites proposées sont fabriquées avec un grand nombre de spires et un caoutchouc souple. De ce fait, elles sont plus flexibles et le rayon de courbure ne fait maintenant que 1,5 fois le diamètre du tuyau. Par exemple, un tuyau de 102 mm accepte un rayon de courbure de 153 mm. Cette flexibilité facilite l’installation. Si votre échappement est visible, vous pouvez opter pour des tuyaux en silicone (Vetus). Les deux avantages sont la finition « poli miroir » et la résistance aux températures extrêmes (-54°C à +177°C). La fabrication est réalisée avec du caoutchouc silicone renforcé de tissu synthétique et une spirale interne en acier inox. En caoutchouc ou en silicone, il est impératif de respecter le diamètre intérieur d’origine. Sur le marché, on trouve en standard des diamètres intérieurs de 30 mm à 305 mm pour le caoutchouc et de 25 mm à 102 mm pour le silicone.


Faites le vous-même
Changer la durite d’échappement ne demande pas de connaissances particulières. Le plus long et le plus contraignant est d’enlever l’ancienne. Avec le temps, elle a durci et, bien souvent, on doit la découper à la scie à métaux pour la sortir. Une fois cette opération réalisée, il faut bien nettoyer les embouts (pot mélangeur, sortie d’échappement) et mettre en place la nouvelle durite. Elle doit suivre le même chemin que l’ancienne tout en respectant les coudes.
 


SERVICE:
Pour préparer vos escales en toute sérénité, téléchargez l'appli Guides Escales du Bloc Marine.
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 0899 70 12 34**.
Recevez gratuitement
la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 0899 70 12 34 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction