CNB 66 : la force de l'expérience

Samedi 20 octobre 2018 à 06h34

Dans la lignée du 76, le nouveau CNB 66 se veut tout aussi élégant et luxueux que son aîné tout en restant manœuvrable en équipage réduit. Nous avons eu le privilège de naviguer quelques milles à bord de ce voilier tricolore d’exception au large de Cannes.


Le CNB 66 avec son plan de voilure performance allonge bien la foulée et atteint facilement la vitesse du vent dès les petits airs. / Nicolas Claris

Depuis que son grand frère, le 76, était sorti avec toute la réussite qu’on lui connait, l’on attendait avec impatience le lancement du modèle intermédiaire comblant le segment entre lui et le Bordeaux 60 produits à plus de 50 unités. Le nouveau 66 est étonnant car il allie, une ligne très ressemblante au 76, élégante avec son roof casquette panoramique, une carène à bouchain performante et sûre, octroyant du volume intérieur, et un espace de pont parfaitement étudié pour être manœuvré par un équipage familial sans gêner la détente.

Difficile de le différencier du 76 tant la ligne est élancée, seule la plage avant moins grande trahie les 10' d'écart. Le spi de 330 m² permet de se déhaler tefficacement malgré les 31t de déplacement. / Nicolas Claris

Trinquette auto vireuse et mât en carbone

Le plan de pont est une merveille de disposition et de modularité. On distingue bien le passage dégagé pour circuler et la table transformable en bain de soleil. / Nicolas Claris

Nous avons vérifié le bien-fondé de ces qualités lors d’un essai en mer. Bien que très équipé dans la version standard, certaines options comme la bôme à enrouleur hydraulique, la trinquette auto-vireuse ou le mât en carbone se justifient pleinement pour profiter de l’excellent potentiel du bateau équipé de bi-safran. Avec une telle configuration, qui était celle de la version essayée, la vitesse du vent est presque toujours atteinte dès cinq ou six nœuds de vent réel. Mais c’est surtout la polyvalence et l’excellente mise au point de l’ensemble qui est impressionnante. Dans la brise la sensation de pouvoir exploiter le maximum du potentiel avec une impression de facilité et de sécurité pour un équipage de plaisancier ainsi que d’utiliser l’ensemble des commodités et équipements avec une fiabilité sans faille est tout simplement inhabituelle. L’ingénierie déployée par CNB avec le groupe Bénéteau en arrière-plan fait prendre tout son sens à la phrase prononcée par Philipe Briand, l’architecte : « la force de l’industrie, c’est l’assurance que ça marche bien et durablement ».

Les postes de barre et de manoeuvre sont très adaptés pour exploiter facilement la puissance et bien séparé de la zone de détente. Notez l'ergonomie du siège de barre. / Nicolas Claris

Trois essences de bois au choix et beaucoup d’options au catalogue

Le carré est lui aussi transposable dans différentes configurations selon les moments de la journée et largement ouvert sur la cuisine. La vue sur mer est omniprésente. / Nicolas Claris

Un autre constat s’impose, que ce soit à l’intérieur ou sur le pont, nous avons l’impression d’être sur un 76. Malgré les 10’ de moins, les nombreux espaces dédiés à une fonction propre sont tous là avec une modularité décuplant la capacité de s’adapter à chaque instant de la journée ou de la nuit, en navigation comme au mouillage. La table de cockpit extensible et sur vérins est déportée pour favoriser la circulation vers l’espace de manœuvre arrière. Les aménagements intérieurs, signé Jean Marc Piaton, moins cloisonnés que ceux du 76 inspirent un usage familial. La cuisine arrière possède de vastes plans de travail et de petites niches à ustensiles qui tombent sous la main. Très équipée, elle est juste séparée du carré par une grande table à carte et jouxte une cabine double pour cordon bleu mais qui pourrait être aussi celle d’un skipper. A l’avant les deux cabines « invités » sont plus petites mais tout aussi douillettes et la cabine « master » voit son lit king-size déporté pour plus d’intimité. En fait, la différence vient de l’espace équipage avant qui est condensé ici avec la double fonction de soute à voile et de cabine équipée en option. Le carré offre une bonne visibilité sur l’extérieur mais c’est surtout sa modularité qui est exceptionnelle. Tantôt apéritif dinatoire, tantôt repas conventionnel, le canapé se transformant en méridienne, tout est prévu quel que soit vos envies. Trois ambiances d’essence de bois sont disponibles : Levante, Albe et Libeccio. Cette dernière est notre préférée et l’imposant catalogue de teintes et matériaux pour les tissus, voilages, selleries et peausseries vous permette de composer un intérieur unique.

Le canapé est converti en méridienne bien cosy, le moment venu de regarder un film. / Nicolas Claris

Notre avis :

Les aménagements comme le plan de pont sont dotés d’une ergonomie parfaitement marinisée. A l’image des bacs à accessoires dans la cuisine ou les assises de barre. Le moindre détail a été réfléchi, étudié et anticipé et les performances rationalisées pour notre plus grand plaisir mais sans que cela ne prenne une tournure exubérante au niveau du tarif. L’optimisation des procédures industrielles de la marque permet de proposer cette unité semi-custom, donc presque sur mesure, comme du préconçu.

La cabine master situé à l'avant est très claire et possède un bureau coiffeuse et une grande penderie. Les finitions sont irréprochables ! / Nicolas Claris

Les +

Voilier d’exception mais gérable en famille

Rapport qualité, performance, prix, imbattable

Exploitation facile, sécurisée et fiabilisé de la puissance et des équipements

Les –

Limitation des options au choix prédéterminés du chantier

La cuisine est équipée d'électroménager de marque Miele en option. Elle est très complète et possède de nombreux rangements très pratiques en mer. / Nicolas Claris

Caractéristiques techniques

Longueur hors tout : 20.61 m

Longueur flottaison : 18.745 m

Maître bau : 5.51 m

Tirant d’eau haut/bas : 2.95 m

Déplacement lège : 31,1  t

Lest : 9,3 t                       

Capacité Carburant : 1 300 l

Capacité Eau douce : 1 000 l

Motorisation : Volvo D4-180 cv

Cabines/couchages : 4/8

Génois 105% : 103 m²

Grand-Voile : 112 m²

Gennaker : 250 m²

Code 0 : 155 m²

Spi asymétrique : 330 m²

Architecte : Philipe Briand

Chantier : CNB Yachts (33)

Sur ce type d'unité, le mât carbone, la bôme à enrouleur et les enrouleurs hydrauliques nous semblent des options obligatoires tant cela apporte sérénité pour les manoeuvres et performance sous voiles. / Norbert Conchin

Prix :

De base environ sans voiles 1 800 000 € HT

Version essayée : environ 2 150 000 € HT

A lire aussi :

Leopard 50, propriété avec vue sur mer

Wauquiez Pilot Saloon 42 : le renouveau du salon de pont


SERVICE:
Pour préparer vos escales en toute sérénité, téléchargez l'appli Guides Escales du Bloc Marine.
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 0899 70 12 34**.
Recevez gratuitement
la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 0899 70 12 34 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction