Blog de Michel Ulrich

Navigation fluviale à Corumba au Brésil

Mercredi 30 mai 2018 à 12h36

Corumba est située au centre du continent sud-américain au Brésil à la frontière avec la Bolivie. Agglomération portuaire sur le Rio Paraguay, au bord du Pantanal, Corumba transpire une ambiance tropicale frappée d’une déliquescence inéluctable depuis le 19ème siècle.


Bateau de pêche / Michel Ulrich

A l’époque, c’était un port prospère, une place de commerce pour une vaste région isolée à cheval sur le Brésil, la Bolivie et le Paraguay. On y accédait par une longue navigation fluviale sur près de 5000 km depuis Buenos Aires et l’Atlantique.

Aujourd’hui, c’est un port déchu sur le plan des marchandises traitées et des vibrations urbaines. Ses anciens quais ne sont plus qu’une zone glauque aux activités interlopes. Ian Manook traduit bien cette atmosphère de toutes les aventures dans son dernier roman Mato Grosso (chez Albin Michel). Le tonnage du trafic fluvial reste important grâce au transport du minerai de fer extrait de la mine voisine, du soja et des troupeaux de bovins, exportés vers Asuncion, Corrientes, Rosario, Buenos Aires et Montevideo.

Chantier naval / Michel Ulrich

Hormis les trafiquants, les back-packers (routards) les plus aventuriers, les visiteurs de passage sont aujourd’hui les adeptes de la pêche sportive dans le Pantanal et les nombreux et tortueux cours d’eau sud-amazoniens. Pas de tourisme de masse, on vient individuellement à Corumba pour de solides raisons personnelles.

S’y aventurer en navigation de plaisance n’est pas possible aujourd’hui par manque de sécurité – aussi bien en raison d’un sauvetage très aléatoire en cas d’avarie ou d’accident, mais aussi à l’égard des risques d’agression. Les distances à parcourir sont immenses et les zones d’amarrage et de mouillage très rares, les régimes hydrauliques sont très variables, les marnages sont énormes entre la saison des pluies (novembre-mars) et la saison sèche, et la partie navigable des fleuves, rivières et bras d’eau changent chaque année.

Port et balisage / Michel Ulrich

J’ai connu Corumba en 2006 et en 2017, je suis descendu à chaque fois à l’hotel Mato Grosso, là où l’ancien Président de la République du Brésil Janio Quadros a été exilé, victime du coup d’Etat des militaires en 1964. C’est dire si on y est dans un autre monde... La ville y est toujours en somnolence tropicale – rares sont les lieux au monde où survivent les conditions de l’Aventure.

A lire aussi :

Valparaiso, havre de paix au Chili

Promenade en mer à Parati

 


SERVICES :
Pour préparer vos escales en toute sérénité, téléchargez l'appli Guides Escales du Bloc Marine.
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 0899 70 12 34**.
BLOG
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son TARGA 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 0899 70 12 34 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction