Blog de Michel Ulrich

Sainte-Hélène, l'île prison

Mercredi 2 janvier 2019 à 16h25

Sainte-Hélène est une escale nautique pour les voiliers parcourant l’Atlantique - il y en avait une douzaine au mouillage mi-janvier dont le catamaran MOBY de Brest, en avitaillement sur sa route entre Le Cap et Recife. A noter qu’aujourd’hui, cela veut dire pouvoir se connecter sur Internet après des semaines d’abstinence en matière de communication sociale...


Bateaux de plaisance en escale à Sainte-Hélène / © Michel Ulrich

Après un acte incontournable de dévotion à Napoléon en visitant la demeure de Longwood et un recueillement sur sa tombe, il faut passer chez Ann’s Place qui fait office de Yacht Club à l’atmosphère plus tropicale que British !

Le Consulate Hotel / © Michel Ulrich

A prévoir une visite au Consulate Hôtel avec ses collections de reliques Napoléoniennes et d’objets maritimes, ainsi qu’un tour de l’île en voiture pour voir les trois paysages qui se côtoient : volcanique aride, luxuriant tropical et campagnard écossais.

Sainte-Hélène est une île de passage - de nombreux navires de la marine à voile y faisaient escale lorsque l’île appartenait à l’English East India Company (Compagnie des Indes Orientales) entre 1659 et 1815, avant de devenir une possession de la Couronne Britannique. Moitessier s’y est arrêté et on dit qu’Arthur Rimbaud y a débarqué de façon impromptue lorsque le navire anglais le ramenant des Indes a dû y être réparé après un démâtage.

Vue sur la capitale, Jamestown / © Michel Ulrich

Les anglais ont choisi cette île pour y pratiquer l’art particulier de l’éloignement, de la déportation, du bannissement, de la relégation et de l’abandon à l’égard de nombreux leaders politiques qu’ils avaient mis au ban de leur société. C’est surtout l’île du séjour forcé et de l’isolement fatal pour Napoléon, mais aussi de détention pour les chefs Zulu, pour l’Etat-Major des armées Boers, pour le Sultan de Zanzibar, pour des nationalistes de Bahreïn...

L'escalier de Jacob / © Michel Ulrich

Sainte-Hélène a marqué les routes de l’esclavage entre l’Afrique de l’Ouest et les Caraïbes ou le Brésil - de nombreux navires de traite furent interceptés, saisis et les esclaves libérés, débarqués par la Marine Anglaise à Sainte-Hélène. Mentionnons le cas du navire négrier brésilien Conceicao de Maria intercepté en avril 1843 avec 390 captifs à bord - tous libérés et le bateau saisi vendu aux enchères.

Le RMS Saint Helena, dont le service régulier vers l'île vient d'être suspendu. / © Michel Ulrich

Aller en bateau à Sainte-Hélène n’est plus possible - le service régulier du RMS Saint Helena vient d’être suspendu. Une nouvelle liaison aérienne hebdomadaire est mise en place depuis Jobourg. Une autre possibilité est un embarquement sur un paquebot de croisière ayant mis la visite de Sainte-Hélène à son programme. Rien que pour Napoléon, un passage à Sainte-Hélène vaut le coup !

A lire aussi :

RMS Saint Helena, le navire des Saints et des Tristanians

Tristan da Cunha, l'île habitée du bout du monde


SERVICES :
Pour préparer vos escales en toute sérénité, téléchargez l'appli Guides Escales du Bloc Marine.
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 0899 70 12 34**.
BLOG
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son TARGA 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 0899 70 12 34 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction