SeaFrance/Eurotunnel : rachat examiné par les autorités de la concurrence

Mardi 30 octobre 2012 à 17h03


L'autorité britannique de la concurrence (OFT) a estimé lundi que la reprise des navires de la compagnie de ferries SeaFrance par Eurotunnel pourrait faire augmenter les prix sur les liaisons transmanche et a renvoyé le dossier à une autre autorité qui rendra son avis d'ici avril.


L'OFT (Office for Fair Trading) a indiqué avoir "renvoyé l'acquisition par le Groupe Eurotunnel S.A. de certains actifs de l'ancienne compagnie de ferries SeaFrance S.A. à la Commission de la Concurrence pour un examen complémentaire" en raison des "inquiétudes" sur le fait que ce rachat "pourrait réduire substantiellement la concurrence sur le service de liaisons transmanche".


Avant sa liquidation, SeaFrance était un "concurrent" d'Eurotunnel et l'OFT juge que "seul P&O représentera une forte concurrence pour Eurotunnel pour certains clients", "même si des concurrents subsistent" après la liquidation de SeaFrance, comme le danois DFDS.


"Nous sommes inquiets du fait que la fusion renforcera encore la position d'Eurotunnel sur le marché transmanche et que les prix pourraient augmenter en conséquence", a déclaré Amelia Fletcher, chef économiste de l'OFT.


La Commission de la Concurrence devrait rendre son avis d'ici le 14 avril 2013.


SeaFrance a été liquidée en janvier. Ses actifs avaient été attribués le 11 juin par le tribunal de commerce de Paris à l'exploitant du tunnel sous la Manche Eurotunnel pour un montant total de 65 millions d'euros.


"Il n'est pas surprenant que les autorités de la concurrence britanniques se saisissent du sujet compte tenu de l'importance qu'ils accordent au pavillon britannique" mais "c'est l'avis des autorités de la concurrence françaises que nous attendons", a réagi Fabienne Lissak, porte-parole d'Eurotunnel, soulignant qu'il s'agissait de la "simple acquisition d'actifs français par une société française".


"Cette procédure intervient au moment où l'autorité de la concurrence française est en train de finaliser ses propres conclusions puisqu'elle a été saisie en juin", a-t-elle ajouté.


Le "Berlioz" et le "Rodin", deux des trois navires rachetés par Eurotunnel et loués à la nouvelle compagnie My ferry link qui a réembauché des salariés de SeaFrance, ont repris la mer en août entre Calais (Pas-de-Calais) et Douvres (Angleterre). Un troisième, le fréteur "Nord/Pas-de-Calais", devrait être mis en service à la fin de l'automne.


My ferry link vise l'équilibre financier en 2014 et table sur 12 à 14% de parts de marché pour l'activité fret et 8 à 10% pour l'activité passagers, avait indiqué en août son patron Jean-Michel Giguet.
 


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction