Iles contestées : les ventes de Toyota impactées

Lundi 5 novembre 2012 à 16h18


Le constructeur d'automobiles japonais Toyota s'attend à vendre 200.000 voitures de moins que prévu en Chine entre octobre et mars à cause d'une crise diplomatique sino-nippone, a-t-il annoncé lundi.


"Il est très difficile de prévoir les ventes en Chine. Dans nos résultats financiers, nous estimons l'impact (du différend) à 200.000 véhicules" lors du deuxième semestre de l'exercice en cours, a déclaré un vice-président de Toyota, Satoshi Ozawa, lors d'une conférence de presse.


Toyota, qui a écoulé quelque 900.000 véhicules en2011 en Chine, le premier marché mondial de l'automobile, espérait franchir la barre du million en 2012, mais les tensions diplomatiques risquent de l'en empêcher.


Ses ventes sur place ont plongé en septembre de 48,9% sur un an, à 44.100 véhicules, à cause d'un conflit sino-japonais concernant la souveraineté sur des îles de mer de Chine orientale. Des mésaventures comparables sont arrivées aux autres constructeurs nippons.


Les îles Senkaku, administrées par Tokyo mais revendiquées avec force par Pékin sous le nom de Diaoyu, ont été nationalisées au début du mois de septembre par le Japon, ce qui a entraîné d'importantes manifestations anti-nippones, parfois violentes, dans toute la Chine à la mi-septembre.
 


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction