Port de Sète : la région injecte 50 millions d'euros

Samedi 24 novembre 2012 à 17h03


Le port de Sète (Hérault) va passer de 468 à 2.000 anneaux à l'horizon 2020, grâce à un investissement de 50 millions d'euros de la région Languedoc-Roussillon dans un vaste plan qui va permettre de créer 3.000 emplois, a-t-on appris auprès de la collectivité.


Ce projet s'inscrit dans le cadre d'un plan de développement du port de commerce, prévoyant le passage du trafic de 3,8 à 9 millions de tonnes, la progression des liaisons maritimes vers le Maroc et le réaménagement du canal du Rhône à Sète, avec 30 millions d'euros investis pour une première tranche de travaux entre 2010 et 2013.


Malgré le ralentissement de l'activité sur le port de Sète (environ 3% de baisse en 2012), le président (PS) de la région Languedoc-Roussillon, Christian Bourquin, promet ainsi la création d'environ 3.000 emplois d'ici 2020.


Ce projet vise à réaménager les espaces existants en centre-ville pour atteindre la création de 1.000 anneaux. A cela s'ajoutera le futur pôle nautique sur la zone dite Zifmar qui devrait amener 1.000 anneaux supplémentaires, entre le port de commerce et le port de pêche de Frontignan.


Tous les segments du marché de la plaisance sont ciblés, selon M. Bourquin: "bateaux de grande plaisance, voiliers et bateaux de dimensions plus modestes (moins de 18 mètres), plaisance sportive et événementielle".


Ce projet s'accompagnera de la création d'un nouveau bassin pour la pêche, de la mise en place de services partagés entre plaisanciers et pêcheurs, et de l'ouverture d'une zone technico-commerciale de 20.000 m2, a précisé la région, dont les services évaluent à 4.000 les demandes d'anneaux actuellement non satisfaites, pour 28.000 anneaux en Languedoc-Roussillon.
 


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction