PRB investit dans l’Ouest

Mardi 13 novembre 2012 à 16h16

Mots clés : , ,


En moins de 24 heures, Vincent Riou a perdu 8 places au général. Le skipper de PRB a choisi hier soir d’investir dans l’Ouest, bien conscient qu’il ne toucherait pas tout de suite les dividendes de ce positionnement. « On est obligé de beaucoup investir sur la route au démarrage, donc ça coûte cher. Mais ça fait partie du jeu » analysait le skipper, joint par téléphone ce matin.

 

Tout le problème réside dans la dorsale – zone de vent faible – placée sur la route. La flotte est obligée de la traverser mais encore faut il savoir où ? Faut-il continuer à glisser vers le Sud, comme le font Gabart et Stamm, ou affronter le problème en face pour s’en débarrasser le plus vite possible.

 

Vincent a choisi cette deuxième solution et réalisé le premier choix stratégique d’importance en acceptant en acceptant un écart de plus de 160 milles – en latéral – de Gabart. Sans surprise, Vincent a trouvé des petits airs en s’éloignant des côtes portugaises et a rarement dépassé les 5 nœuds au cours des dernières heures. Mais l’hémorragie de milles devrait bientôt se tarir car les sudistes vont voir la brise de Nord Est s’essouffler alors que ceux de l’Ouest – Vincent en tête - seront les premiers à toucher le vent soutenu généré par une dépression.

Autre avantage de ce placement occidental, il permet de s’éloigner de Madère et des Canaries, deux archipels qu’il faut mieux éviter d’avoir sur sa route, en particulier quand le vent est faible. Les prochains classements permettront donc de savoir qui a fait le meilleur choix. Vincent s’il est confiant dans sa route estime pour sa part que les décalages « ne devraient pas faire de grandes différences au final ».


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction