America : Artemis entre enfin en lice

Lundi 5 août 2013 à 14h21

Mots clés : ,


Le défi suédois Artemis entre enfin en lice mardi dans la Coupe de l'America en baie de San Francisco, en demi-finales (au meilleur des sept régates) de la Coupe Louis-Vuitton contre les Italiens de Luna Rossa, trois mois après l'accident fatal à l'un des membres de son équipage.

 

Le Britannique Andrew Simpson, double médaillé olympique de voile, est décédé le 9 mai lors du chavirage à l'entraînement du premier catamaran AC72 suédois. Artemis Racing a décidé de continuer à préparer son deuxième AC72, mais le bateau n'a été baptisé qu'il y a deux semaines et n'a pas régaté une seule fois lors des éliminatoires de la Coupe Louis-Vuitton le mois dernier.

 

"Dire que nous sommes prêts serait tout à fait erroné", a reconnu  Iain Percy, l'un des skippers de l'équipe suédoise. "Nos adversaires ont lancé leur bateau il y a neuf mois. Nous avons lancé le nôtre il y a neuf jours. Évidemment, nous aurions progressé beaucoup plus si nous avions eu neuf mois de plus. Mais ce n'est pas une excuse", a rappelé Percy.

 

Pendant qu'Artemis préparait son deuxième AC72, les Néo-Zélandais du Team New Zealand (ETNZ) survolaient les éliminatoires, remportant les cinq courses l'opposant à l'équipe italiene de Luna Rossa en phase de poules. Les Kiwis se sont directement qualifiés pour la finale de la Coupe Louis Vuitton, où ils affronteront Luna Rossa ou Artemis. Le vainqueur de cette finale, prévue à partir du 17 août, affrontera ensuite l'équipe détentrice de la Coupe de l'America depuis 2010, Oracle, propriété du patron du groupe informatique du même nom, Larry Ellison.

 


SERVICE:
Pour préparer vos escales en toute sérénité, téléchargez l'appli Guides Escales du Bloc Marine.
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 0899 70 12 34**.
Recevez gratuitement
la newsletter
tous les jeudis
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction