Lionel Lemonchois revient sur son abandon

Samedi 24 août 2013 à 16h40


Lors de la Rolex Fastnet Race, le 12 août dernier, Lionel Lemonchois et ses équipiers avaient dû se résoudre à abandonner. Une poulie du système de bascule du mât nouvellement installé s'était en effet arrachée dans la remontée vers le phare irlandais. "Même si nous avons pu sécuriser le gréement en position fixe, celui-ci était fragilisé", regrette Lionel Lemonchois qui revient sur une avarie "pas bien grave" mais "suffisamment pénalisante" pour entraîner un abandon. La réparation aura lieu après le rendez-vous du Trophée Multi50 Prince de Bretagne - Côtes d'Armor, organisé du 30 août au 1er septembre à Saint-Quay-Portrieux. En attendant, le multicoque naviguera avec le mât fixe.

 

Une nouveauté tout de même validée

 

"Ce souci technique ne remet pas en cause le système de bascule, assure Lionel Lemonchois. Et cette Fastnet a bien rempli son rôle de course d'entraînement, en nous révélant où se situent les points faibles que nous allons renforcer dans les semaines à venir. En tout cas, le point très positif, c'est que l'inclinaison du mât pour compenser la gîte offre un vrai gain de performance. A la sortie du Solent, où nous avons fait près de 25 virements de bord en quatre heures, c'était très net, notamment face à Banque Populaire VII. Quand s'est arrivé, nous n'étions vraiment pas loin de Spindrift 2. Cela nous conforte dans ce choix de développement qui permet au bateau de monter en puissance."


LIRE AUSSI:

Un mât à ficelles qui en vaut la chandelle

 


SERVICE:
Pour préparer vos escales en toute sérénité, téléchargez l'appli Guides Escales du Bloc Marine.
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 0899 70 12 34**.
Recevez gratuitement
la newsletter
tous les jeudis
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction