La Transat Jacques Vabre prend enfin le large

Mercredi 6 novembre 2013 à 15h26

Après deux reports, le départ de la Transat Jacques Vabre sera finalement donné ce jeudi à 13 heures. Comme la météo n'est toujours pas au beau fixe, un arrêt est envisagé à Roscoff pour les class40, les plus petits monocoques de la flotte, et les trimarans Multi50.


Les premiers bateaux quitteront donc le port du Havre en début de matinée pour aller s'aligner sur la ligne de départ. Pas de parcours côtier au programme, mais un sprint direct vers la sortie de la Manche. Les 44 duos profiteront de conditions maniables en baie de Seine. Marc Guillemot estime même que le départ devrait être un peu « mou ». Le skipper de Safran explique : « En baie de Seine nous devrions progresser sur un bord vers Barfleur puis dans un flux de sud-ouest un peu faible vers Cherbourg ». Mais la flotte ne devra pas traîner en chemin car un dernier coup de vent fermera la série de dépressions qui secoue la France depuis la fin octobre. Les conditions se durciront dès le premier soir de course et 40 à 45 noeuds sont annoncés dans la nuit de vendredi à samedi. "Des variations peuvent encore renforcer la dépression qui s'annonce samedi prochain, annonce Yves Le Blevec. Face à ce risque d'aggravation du système météo, la direction de course envisage une neutralisation à Roscoff." Le skipper du Multi50 Actual, qui fait équipe avec Kito de Pavant, juge cette décision raisonnable. "La mer sera forte, précise-t-il. Nos trimarans peuvent passer moins bien que des monocoques Imoca". Ces derniers ont été taillés pour le Vendée Globe, tour du monde en solitaire. "C'est bien de partir même s'il est un peu gênant de ne pas savoir où nous allons !" complète Kito de Pavant. "On sera mis au courant demain juste avant le départ si nous devons nous mettre à l’abri à Roscoff mais, dans ma tête, je pars pour le Brésil" , assure de son côté Thomas Ruyant, vainqueur de la Route du Rhum 2010 en Class40. Le marin fait équipe avec Bruno Jourdren, 12 transatlantiques déjà au compteur, sur Dunkerque – Planète Enfants. Face aux conditions corsées, le duo explique vouloir naviguer en bons marins et "trouver un équilibre entre performance et sauvegarde du matériel." Thomas Ruyant assure: "Nous sommes remontés à bloc pour faire un grand résultat sur cette Transat Jacques Vabre." Les deux marins devront pour cela s'imposer sur une flotte fournie de 26 duos dont au moins une dizaine de vainqueurs potentiels. Les 5.400 milles du parcours théorique à couvrir jusqu'à Itajai s'annoncent fortement disputés, en Class40 mais aussi en Imoca ou en Multi-50 avec des favoris aux niveaux très homogènes. En MOD70, la compétition s'est même transformée en duel, avec l'abandon de Virbac-Paprec, chaviré à l'entraînement.

 

 

 


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction