The Transat bakerly : Yves Le Blevec sur la 3e marche du podium

Vendredi 13 mai 2016 à 12h30

Mots clés : , , ,

C’est à 3h46’, ce vendredi 13 mai au milieu de la nuit française, qu’Yves Le Blévec a coupé la ligne d’arrivée de The Transat bakerly. Le skipper du trimaran Actual prend la troisième place dans la catégorie Ultime après 4 267 milles parcourus sur une route taillée au cordeau par une option Sud avec son routeur, Christian Dumard.


Cette trajectoire efficace, étudiée au regard du potentiel de sa machine, lui a permis de s’accrocher face au rythme imposé par ses deux prédécesseurs au classement, armés de trimarans plus récents et plus véloces. À bord de son multicoque de 100 pieds de 2007, il met un terme à une traversée entre Plymouth et New-York où il n’a eu de cesse déjouer les pièges qui jalonnent le parcours historique de la plus anciennes des courses au large en solitaire. « Sur cette Transat, je n’ai pas eu de conditions dantesques, mais je suis vraiment ravi d’avoir bien passé cette première expérience de naviguer sur un gros bateau comme Actual..." "... Cela reste assez particulier parce que tous les efforts sont vraiment importants. À aucun moment, je me suis senti en difficulté à cause du bateau, et c’est très satisfaisant », lâchait-il jeudi au petit matin, en approche des côtes américaines et de la ligne d’arrivée. Il savourait alors le bonheur simple de naviguer à l’écoute de sa machine à vent avec laquelle il a eu à cœur de faire corps tout au long de ses 10 jours, 12 heures, 15 minutes et 59 secondes de course, à la vitesse moyenne de 16,91 nœuds.

À bord de son maxi-multicoque lancé et étrenné il y a près de dix ans par Thomas Coville, le skipper d’Actual vient à bout d’une transat d’apprentissage menée avec conviction à 100% des capacités de son bateau. « Il y a beaucoup d’inconnues, mais pas d’inquiétudes. C’est une expérience de plus qui se profile, elle sera forcément riche » confiait le marin trinitain à Plymouth, à l’heure de mettre les voiles pour son baptême du feu sur l’eau sur cette toute première transat en solitaire à bord d’un géant de 30 mètres.

À 50 ans, Yves Le Blevec est un exemple de persévérance et d’humilité. Volontaire, curieux, à l’écoute, il ose, avance, apprend et repousse toujours plus loin ses limites. Discret, ce marin forgé à l’école de la Mini-Transat signe aujourd’hui un succès qui vient récompenser un parcours construit pas à pas au grand large : du Mini 6.50 à l’Ultime, en passant par le circuit Multi50 dont il a été un grand animateur six années durant, victoire sur la Transat Jacques Vabre en 2011 à la clé.

Passionné du grand large, son palmarès révèle qu’il est également double co-détenteur du Trophée Jules Verne, remporté avec l’équipage de Bruno Peyron. Piqué au vif par le virus du multicoque lors de ces grandes chevauchées océaniques planétaires, Yves Le Blevec, bien entouré par son équipe compétente et investie, n’a pas eu de mal à convaincre son fidèle partenaire, qui le soutient et l’accompagne depuis quinze ans de se lancer dans l’aventure taille Ultime. Fort de cette Transat bakerly rondement menée à la barre d’Actual, il signe un premier succès riche d’enseignements qui concrétise son entrée dans la cour des grands.


A lire aussi :
The Transat bakerly : la victoire pour François Gabart !
The Transat : à la découverte de Plymouth
 

 


SERVICE:
Pour préparer vos escales en toute sérénité, téléchargez l'appli Guides Escales du Bloc Marine.
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 0899 70 12 34**.
Recevez gratuitement
la newsletter
tous les jeudis
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction