L'élite de la voile olympique à Toulon pour la Louis Vuitton America's Cup

Samedi 13 août 2016 à 06h42

Mots clés : ,

J-30 avant le lancement des Louis Vuitton America’s Cup World Series à Toulon ! Une actualité qui se télescope avec le coup d’envoi ce lundi des épreuves de voile olympique à Rio. America’s Cup et olympisme ont toujours fait bon ménage.


Les six équipes de la 35e édition qui ferrailleront à Toulon les 9, 10 et 11 septembre prochains, comptent dans leurs tiroirs pas moins de 11 médailles d’or olympiques. Trois équipages issus des écuries de la Coupe sont entrés en lice dans la baie de Rio.

De l’excellence au prestige

En leur temps déjà, les stars de l’America’s Cup tels que Dennis Conner, Paul Cayard ou encore le Français Marc Pajot, avaient fait leurs armes en voile légère et participé, parfois avec succès, au grand rendez-vous quadriennal (ré)inventé par Pierre de Coubertin. La voile olympique est une école de l’excellence, celle qui forme les meilleurs régatiers de la planète. Et elle permet d’accéder au prestige : La Coupe.

Le Néo-zélandais Russell Coutts, aujourd’hui grand patron d’ACEA et du Defender américain ORACLE TEAM USA, fait partie des hommes auréolés d’or aux Jeux de Los Angeles. Et parmi les navigants qui feront le show à Toulon dans à peine un mois, on compte de nombreux virtuoses de la voile olympique.

Big Ben l’extraterrestre

À commencer par Sir Ben Ainslie, à la tête de Land Rover BAR, vainqueur de la dernière épreuve d’AC45 à Portsmouth et leader du classement général des Louis Vuitton America’s Cup World Series. « Big Ben » est le plus grand champion de voile olympique de tous les temps : 4 médailles d’or et une d’argent (Finn et Laser) à lui tout seul. Un extraterrestre. Au sein de l’équipe Britannique, son barreur remplaçant Leigh Mc Millian a également participé deux fois aux J.O (catamaran de sport). Tandis que Giles Scott est actuellement en lice au Brésil (Finn).

Artemis : tout pour l’olympisme


Mais le plus grand pourvoyeur d’olympiens est sans aucun doute le team suédois Artemis Racing. Parmi ses 11 navigants, 9 ont déjà participé au moins une fois aux J.O. L’Anglais Iain Percy, manager de l’équipe, a remporté deux fois l’or et une fois l’argent (Finn et Star). Le Suédois Fred Loof (tactique) a disputé six fois les Jeux et a été victorieux à Londres (Star). Paul Goodison a raflé l’or en 2008 en Laser et connu trois olympiades, de même que le barreur italien Francesco Bruni, bien que jamais médaillé (Star, 49er, Laser). Sans parler des petits génies du 49er, Nathan Outerridge et Iain Jensen. Plus original (mais pas si surprenant), la présence d’Anders Gustafsson, wincheur, qui a participé quatre fois aux J.O en … canoé kayak.

ORACLE TEAM USA aussi, est allé recruter loin des sentiers véliques avec le très costaud spécialiste de la nage en eau libre (2 participations aux Jeux), l’Australien Ky Hurst. Le Defender a également mis sur orbite, depuis deux éditions, le médaillé d’or australien (Laser) Tom Slingsby.
Chez SoftBank Team Japan, le barreur et skipper, Dean Barker, a représenté son pays (la Nouvelle-Zélande) en 2004 en Finn, tandis que son tacticien Chris Draper a remporté le bronze la même année en 49er.
Enfin Emirates Team New Zealand compte dans ses rangs l’excellent Australien Glenn Ashby, médaillé d’argent à Pékin (Tornado) et les nouvelles stars du 49er, la paire Peter Burling/Blair Tuke.

Et les frenchies ?

Franck Cammas, barreur et skipper de Groupama Team France a vécu ces trois dernières années une riche et prometteuse préparation olympique (Nacra 17), de même que l’un de ses navigants, Matthieu Vandame. Mais ni l’un ni l’autre n’ont décroché leur ticket pour les Jeux. Le seul frenchie de cette 35e America’s Cup à avoir disputé les J.O à deux reprises (Finn et Soling) n’est autre que le coach du Defender ORACLE TEAM USA : le très expérimenté Philippe Presti.

Ils font leurs Jeux à Rio

Ces cinq hommes ont eu le mérite et la force de mener parallèlement leur campagne olympique et leur préparation pour la 35e America’s Cup. Deux équipages brillantissimes vont se retrouver en choc frontal dans la même série (le 49er) à Rio. D’un côté les Australiens Nathan Outteridge/Iain Jensen (équipe Artemis), détenteurs du titre et quadruple champions du monde. De l’autre, les étoiles néo-zélandaises Peter Burling et Blair Tuke (Emirates Team New Zealand), médaillés d’argent à Londres et eux aussi quadruples champions du monde. Côté britannique (Land Rover BAR), le Finniste double champion du monde Giles Scott va tenter de prendre la digne succession de son mentor et ancien adversaire Ben Ainslie.


A lire aussi :
Toulon, unique étape méditerranéenne des ACWS
Faire escale à Toulon pour le week-end


SERVICE:
Pour préparer vos escales en toute sérénité, téléchargez l'appli Guides Escales du Bloc Marine.
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 0899 70 12 34**.
Recevez gratuitement
la newsletter
tous les jeudis
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction