Voiliers classiques et voiliers modernes aux Voiles de St-Tropez

Dimanche 14 août 2016 à 07h01

Les Voiles de Saint-Tropez : le rendez-vous incontournable de la fin de l’été, avec plus de 300 des plus beaux bateaux, modernes ou classiques, venus du monde entier, pour le plus grand bonheur des participants comme des spectateurs.


Modernes : à ne pas manquer

L’arrivée d’un nouveau Wally est toujours un événement. Celle de Galateia n’y échappera pas tant les attentes sont importantes autour de ce tout nouveau 100 pieds immaculé sur plans Reichel Pugh, dont le design intérieur et extérieur ont été assurés par Wally sous la direction de Luca Bassani. Galateia bénéficie des dernières évolutions high-tech en terme de performance en course, associées à des emménagements haut de gamme. La mise en œuvre d'une nouvelle génération de composites de carbone particulièrement légers dans la fabrication de la coque confère à ce bateau des qualités uniques pour planer et surfer à plus de 25 nœuds au portant, tandis que les nombreuses fonctionnalités avancées développées par Wally permettent un contrôle facilité à l’extrême pour le maniement des voiles, en solitaire ou en croisière. Construit dans les règles de la « box rule » Wally Cento, Galateia va pouvoir se mesurer en régate au très redoutable Magic Carpet 3, et tenter sa chance pour le convoité Trophée BMW.

Autre arrivée très surveillée chez les modernes, le débarquement d’une escadrille de trois tous nouveaux Swan 50 en lice pour le trophée Edmond de Rothschild : Cuordileone, Genapi et Ladykiller, qui feront leur première apparition en course dans le cadre des Voiles. Ces purs racers ont été dessinés par l’architecte naval argentin Juan Kouyoumdjian, et la classe est placée sous la présidence du champion olympique allemand, Jochen Schumann, également habitué des Voiles.

Tradition : passion goélettes


Elles sont toujours parmi les stars les plus attendues aux Voiles, et devraient n’être pas moins de quatre cette année. Aux côtés de la très spectaculaire goélette aurique Elena - 41m60 construite d’après des plans du « sorcier de Bristol » Nathanael Herreshoff - évolueront dans la catégorie des Grands Tradition – support du Trophée Rolex - sa « sœur » Eleonora, même longueur au pont, réplique de Westward du même architecte, ainsi qu’une nouvelle venue attendue avec intérêt : Naema. Plus petite en taille, la quatrième goélette aurique, Kelpie of Falmouth, 20 mètres au pont, est elle plus ancienne puisqu’elle date de 1928.

Du côté des cotres auriques, Herreshoff est également à l’honneur avec la flotte des très élégants New-York 30 - Linnet, qui appartient à Patrizio Bertelli, Oriole et Rowdy – à laquelle se joindront cette année le NY 40 Chinook, mais aussi le nouvel arrivant de la classe, le NY 50 Spartan, 22 mètres au pont.

Pour la troisième année consécutive, la classe très prestigieuse des 15 m JI jouera aux Voiles de Saint-Tropez la dernière étape de son championnat annuel. Deux manches seront donc inscrites au programme d’Hispania, Mariska, The Lady Anne et Tuiga le lundi et le jeudi, en plus de celles du mardi au samedi ouvertes à l’ensemble de la flotte des bateaux de tradition.


A lire aussi : 

Les Voiles de Saint-Tropez : le rendez-vous incontournable de la rentrée
JO 2016 : mode d'emploi des épreuves de voile


SERVICE:
Pour préparer vos escales en toute sérénité, téléchargez l'appli Guides Escales du Bloc Marine.
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 0899 70 12 34**.
Recevez gratuitement
la newsletter
tous les jeudis
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction