Bordeaux, les marins dans la ville

Mercredi 24 mai 2017 à 07h05

Après 2013 et 2015, Bordeaux s’apprête à accueillir pour la troisième fois de son histoire La Solitaire URGO Le Figaro du 26 mai au 4 juin prochains dans le cadre de Bordeaux Fête le Fleuve. La ville, classée au Patrimoine Mondial de l’UNESCO, attend avec impatience les 43 concurrents de la « reine des solitaires », qui viendront s’amarrer vendredi soir sur le ponton d’honneur du Port de la Lune avant de rejoindre Pauillac, d’où sera donné départ le 4 juin prochain à 14h30.


Comme tous les deux ans, Bordeaux célèbre la Garonne et les quais qui lui servent d’écrin à l’occasion de Bordeaux Fête le Fleuve, un festival biennal alliant nautisme, patrimoine et culture, qui s’est vu prendre une nouvelle dimension en 2013 avec l’accueil du grand départ de La Solitaire du Figaro. Ainsi, pendant dix jours, un florilège d’animations sera proposé sur les quais pour le plus grand bonheur des 500.000 visiteurs attendus à Bordeaux Fête le Fleuve.

La Solitaire URGO Le Figaro au cœur des festivités

La Solitaire URGO Le Figaro ouvrira le bal des festivités le vendredi 26 mai avec la « Parade des Héros », qui verra les figaristes remonter la Garonne entre Pauillac et Bordeaux. Attendus à la tombée de la nuit, ils rejoindront dans le Port de la Lune dans le sillage du Marité, un trois-mâts de légende, avant d’accoster au ponton d’honneur où ils seront amarrés pendant une semaine.

Au fil des jours, la course sera à l’honneur avec de nombreuses animations telles que la traditionnelle présentation des skippers sur la grande scène le samedi 27 mai à 18h00, une exposition des portraits des 43 concurrents sur la Placette Munich, des tables rondes et des rencontres sur le village de la course. Et, puisqu’un marin dans la ville a vite des fourmis dans les jambes, l’organisation leur a de nouveau concocté des séances de Runs d’Exhibition sur le fleuve entre le ponton d’honneur et le Pont Chaban-Delmas. Le public pourra ainsi découvrir huit à dix concurrents chaque jour qui participeront en équipage à ces allers-retours en mode régate du dimanche 28 mai au vendredi 2 juin.

Le vendredi 2 juin d’ailleurs, s’il était encore nécessaire de prouver que La Solitaire URGO Le Figaro produit des légendes de la voile depuis 1970, un certain double vainqueur de l’épreuve devrait être dans les parages. Armel Le Cléac’h (Banque Populaire), vainqueur du dernier Vendée Globe viendra partager son aventure autour du monde avec le public et présenter en avant-première le film « Vendée Globe 2016-2017 » au cinéma Mégarama Bastide à 18h.

Samedi 3 juin, le public pourra encourager une dernière fois les skippers à l’occasion du Prologue URGO, sur lesquels les figaristes s’élanceront à 16h00 par vagues de huit à dix en direction de Pauillac en guise de répétition générale avant le grand départ. En clin d’œil, à terre, l’artiste italienne Alice Viale proposera sa version de la régate, avec 12.446 embarcations en origami qui vogueront sur le miroir d’eau au moment du départ.

Cap sur Bordeaux pour les marins

A moins de deux semaines du départ, les skippers ont déjà le regard tourné vers Bordeaux. Après un dernier stage météo la semaine dernière pour certains, quelques navigations de dernière minute pour d’autres, tous s’apprêtent à convoyer leur bateau vers Bordeaux, à l’exception de Marc Pouydebat (Auto Malin), le local de l’étape, dont le bateau sera baptisé jeudi 25 mai à 19h00 au ponton d’honneur. « Je suis ravi de prendre le départ de la course à domicile. Pour moi, La Solitaire URGO Le Figaro commencera réellement une grosse semaine après les autres, dans le sens où le soir, je rentrerai chez moi. Cela va me permettre de terminer ma préparation tranquillement ». Selon lui, La Solitaire URGO Le Figaro et Bordeaux Fête le Fleuve se complètent à merveille. « Chaque événement apporte quelque chose à l’autre. Depuis qu’ils ont été réaménagés et que des jardins, des espaces verts et le miroir d’eau ont vu le jour, les quais sont devenus un véritable lieu de vie. Bordeaux s’est réapproprié son fleuve, c’est vraiment bien », souligne le marin amateur, qui prendra le départ de sa 2e Solitaire URGO Le Figaro, après une 1ère participation en 2016.

Du côté des favoris, dont font partie Jérémie Beyou (Charal) et Thierry Chabagny (Gedimat), l’impatience est également de mise. « Prendre le départ d’une Solitaire au cœur d’une ville comme Bordeaux pour ensuite emprunter l’Estuaire de la Gironde avant de se retrouver d’emblée au cœur du Golfe de Gascogne, c’est plutôt original et magnifique ! Je me souviens de l’édition 2013 où des centaines de milliers de personnes étaient venues assister au départ. Un véritable succès populaire qui nous motive à bloc », indique Jérémie Beyou, qui vise le quadruplé cette année après avoir inscrit son nom au palmarès de la course en 2005, 2011 et 2014.

Même son de cloche du côté de Thierry Chabagny, vainqueur en 2015 de l’étape Bordeaux-Sanxenxo. « Je suis content de retourner à Bordeaux, que j’ai découvert en 2013. Ça m’avait plutôt bien réussi il y a deux ans. C’est une très belle ville avec une grosse ambiance. Les Bordelais jouent le jeu de la mer et de la voile, ils sont heureux de voir des bateaux évoluer sur leur fleuve, il y a beaucoup de passage sur les berges, notamment lors de la parade. C’est assez impressionnant, ça fait plaisir de voir que les Bordelais répondent présents. Ce n’est pas souvent que l’on part d’une aussi grande ville. Mise à part Caen, je n’ai pas le souvenir d’avoir vu autant de monde au départ de la course ».

 

A lire aussi :

La Solitaire URGO Le Figaro à moins de 100 jours

Un grand cru 2017 pour La Solitaire URGO Le Figaro !


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction