Transquadra : Barcelone-Madère, une étape record !

Jeudi 20 juillet 2017 à 17h10

Stratégique dès le départ en Méditerranée et très technique en sortie de Gibraltar, le rythme de cette première étape de la flotte méditerranéenne de la Transquadra Martinique a été soutenu jusqu'au bout. Preuve en est le temps record historique de l'étape : 6j 11h 47', soit près de 48h de mieux que d'habitude.


La flotte méditerranéenne est presque au complet à Madère, il ne manque plus que le couple espagnol de l'A35 Dr Feelgood (Esther Alarcon/Jorge Mitjavila), attendu cet après-midi à Quinta do Lorde. Pendant ce temps, le long des côtes portugaises, la flotte partie de Lorient dimanche dernier cavale toujours sous spi. A près de 10 nœuds pour les premiers, si ce rythme se maintien, ils devraient franchir la ligne d'arrivée samedi matin.

Les premiers concurrents de la flotte méditerranéenne de la Transquadra - Martinique sont amarrés depuis cet après-midi au ponton de la marina de Quita de Lorde à Madère.

En 7 jours et 7 nuits, ils ont parcouru les 1100 milles entre Méditerranée et Atlantique, un parcours compliqué à souhait où il a fallu déjouer les pièges de la Grande Bleue, passer sans casser le terrible Gibraltar et tenir le rythme jusqu'à Madère la belle.

Des heureux

Frank Loubaresse et Matthieu Foulquier (Sun Fast 3600 Twnil Banque d'Affaires) ont pris la tête de la flotte dès le 15 juillet, à une centaine de milles de Gibraltar, pour ne plus la quitter. Bons placements, bonne vitesse, bonne gestion du matériel et un bateau fait et équipé pour gagner : ça a payé.

Dans leur sillage, à l'attaque H24, trois duos à la barre de Sun Fast 3200 : Éric Gilbert et Walden Bonpaix (Flash), Blandine et Jean Médecin-Rodelato (Williwaw), Arnaud Vuillemin et Grégoire Bezie (Jubilations Corse). Leurs efforts sont récompensés : ils l'emportent, dans cet ordre en temps compensé devant le leader au réel, avant jury.

Quelques déçus

Les arrivées s'enchainent cet après-midi à Madère, Chenapans 3 (Gilles Caminade/Sébastien Novara), ou encore Géroul (Roland Montagny/Georges Martinez) un peu déçus de leurs classements : « On a joué, on n'a pas gagné. Il fallait tenter quelque chose en Méditerranée, ça aurait très bien pu passer à la côte. Juste avant Gibraltar on a notamment eu d'excellentes conditions à la côte juste avant Gibraltar. Ensuite on est bien revenu... Mais on prendra une (grosse) revanche sur la 2e étape ! ».

 

A lire aussi :

Objectif double cet été pour J Composites : la Transquadra et le Fastnet

Découvrez et participez au prochain Rallye des Îles du Soleil en novembre 2017


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction