Mini Transat La Boulangère : Ian Lipinski se tient prêt pour la 2e étape !

Lundi 30 octobre 2017 à 17h04

Après une première étape de la Mini Transat La Boulangère d’anthologie ou Ian Lipinski terminait en tête dans la catégorie des prototypes avec seulement 113 secondes d’avance sur Arthur Léopold-Léger, le skipper de Griffon.fr s’est beaucoup reposé à Las Palmas aux Canaries tout en visitant l’île et en préparant son plan Raison pour le deuxième acte de la compétition, la traversée de l’Atlantique au sens strict et en direction de La Martinique. Départ mercredi 1er novembre ! Trois questions à Ian qui reste sur 16 victoires d’affilée et qui compte bien ajouter la plus belle à son palmarès, lui, le tenant du titre en voilier de série…


1)  Tu es passé par tous les états sur la première étape de la Mini Transat entre La Rochelle et Las Palmas. Comment se remet-on d’une telle épreuve nerveuse ?

Contrairement à certains concurrents, je suis resté sur place et j’ai dormi dans mon bateau afin de rester dans l’atmosphère de la Mini. J’ai décompressé assez vite en refaisant la course, en découvrant l’île, en pratiquant du sport comme de la natation et de la planche à voile. Nous avons passé quelques jours assez conviviaux dans l’esprit « mini ». Ma famille est arrivée en fin de semaine dernière ce qui m’a permis de sortir un peu de la course. J’ai vraiment bien digéré la première étape et je suis vraiment content de son dénouement ! Je rentre maintenant à nouveau dans ma bulle afin d’être totalement prêt pour mercredi.

2)  Peux-tu nous analyser le classement général provisoire avant le grand morceau transatlantique. Es-tu serein ?

Je ne suis jamais vraiment serein. Il est clair que je dois terminer cette deuxième étape devant Arthur Léopold-Léger si je veux gagner ou au moins arriver avec moins de 113 secondes derrière lui (rires). C’est plus confortable avec les suivants puisque j’ai un peu plus de 6 heures d’avance sur Erwan Le Mené. 6 heures c’est beaucoup mais en même temps en approche de l’arc Antillais, on peut perdre 6 heures assez facilement dans une molle ! Dans ma tête, si je veux gagner cette Mini Transat, je dois impérativement remporter la deuxième étape. Je ne veux pas gérer en faisant des calculs.

3)  C’est pour ton voilier cette deuxième étape ?

Si nous avons des alizés qui soufflent à plus de 20 nœuds, c’est vrai que je peux créer des différences avec mes concurrents. On l’a d’ailleurs vu sur la première étape. Par contre, si il y a entre 10 et 15 nœuds, je n’ai pas d’avantage par rapport à Arthur, Erwan ou encore Romain Bolzinger.  En tout cas, mon Griffon.fr est prêt. Mes soucis de pilotes automatiques rencontrés sur la première étape sont réglés. Tout est ok.

Ian Lipinski à propos de l’étape 2 : « La deuxième étape, c’est un peu le grand saut mais dans des conditions souvent stables avec des alizés qui ne soufflent pas au-delà des 25 nœuds. Par contre, une fois que nous sommes engagés, il n’y a pas de possibilité de faire demi-tour. C’est un peu comme une voie d’escalade, nous nous engageons et nous devons aller en haut, la Martinique en l’espèce ».

"Nous allons probablement partir, mercredi, avec un régime de vent orienté au Nord-Est et soufflant à 15 noeuds. Pour l'instant, les routages proposent deux options : une route au nord de l'orthodromie avec au milieu de l'atlantique un meilleur angle pour rejoindre l'arrivée et une route Sud mais pas trop extrêmes. Il faudra faire un choix dès mercredi puisqu'il s'agira de faire d'entrée de jeu du prés si on veut aller au Nord. En tout cas, ces deux options sont assez similaires avec une pression du vent quasi identique, des alizés pas très puissantes."

Le palmarès d’Ian Lipinski

2017 : vainqueur de la première étape de la Mini Transat La Boulangère, de la Lorient BSM, la select Pornichet, la mini en Mai, le trophée Marie-Agnès Peron, le Mini-Fastnet et la Transgascogne

2016 : Champion de France espoir de course au large, vainqueur de la Duo Concarneau, des Sables – Les Açores – Les Sables, du Mini Fastnet, du Trophée Marie-Agnès Péron, de la Mini en Mai, de la Select 6.50, de la Lorient BSM

2015 : vainqueur de la Mini Transat dans la catégorie des voiliers de série et de la transgacogne

2014 : 3ème du Championnat de France prototype Mini 6.50

2013 : vainqueur du Mini Fastnet, 3ème de l’open demi-clé

2012 : 3ème des Sables – Les Açores – Les Sables et du UK  Fastnet

 

A lire aussi :

Volvo Ocean Race - 1re étape: Vestas devance les deux favoris

Multi50 Arkema : une recherche constante d’innovation et de performance


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction