Volvo Ocean Race : une grosse dépression pour cette 3e étape !

Vendredi 15 décembre 2017 à 14h02

Le Grand Sud n'épargne pas les 63 marins de la Volvo Ocean Race depuis hier : ils subissent leur première grosse dépression avec des rafales allant jusqu'à 56 noeuds.


Sam Greenfield / Volvo Ocean Race

Au dernier classement, hier à 13:00 UTC, Charles Caudrelier et son équipage tenaient bon, avec 8,7 milles d'avance sur la team Mapfre, avec une navigation à plus de 25,3 noeuds, contre 23,5 pour les Espagnols. Dongfeng est toujours devant à près de 500 milles nautiques.

"Depuis 24 heures, on a changé de mode et on a touché le vent le plus fort de cette étape. Une grosse dépression avec des vitesses records pour ce bateau, 33 noeuds, dans les rafales (allant jusqu’à 56 noeuds), avec le magique Stu à la barre ! C’est la première fois que je vois un brin de stress en lui… Une nuit difficile et depuis ce matin, l’état de la mer est terrible, ce qui anéantit les batteries. Le programme pour les prochains jours est un peu mieux, sans être vraiment excitant : 4 jours remplis d’empannages le long de la zone d’exclusion." écrivait hier Charles Caudrelier.

Seulement 6 milles séparent le bateau chinois de cette zone d'exclusion, alors pourquoi naviguer aussi sud ? Pour limiter la distance parcourue. Plus l'on navigue proche du pôle sud, moins on a de distance à couvrir, et c'est la stratégie qui semble avoir été choisie par quatre des sept Volvo Ocean 65, qui se tiennent tous à moins de 25nm de cette zone.

A lire aussi :

Gabart ne lâche rien à 3 jours de l'arrivée

Barcelona World Race : coup d'envoi le 12 janvier 2019 !


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction