Francis Joyon revient sur cette incroyable année 2017

Mardi 26 décembre 2017 à 17h12

Le skipper d'IDEC SPORT s'exprime sur la prochaine Route du Rhum et la question de l'asservissement des foils.


Jean-Marie Liot

Le 27 janvier 2017, tu améliorais avec ton équipage le record du Trophée Jules Verne. Avec le recul, quel regard portes-tu sur cette performance ?

« Elle me réjouit. Je suis fier qu'avec notre « petit » bateau et notre équipage réduit, nous ayons réussi à battre ce record. La satisfaction est d'autant plus grande que nous avions auparavant effectué plusieurs tentatives infructueuses. Ce succès en équipage est très différent de ceux que j'ai pu connaître en solitaire, c'est comme si j'avais commencé une deuxième carrière. Je garde de très bons souvenirs de cette expérience. »

Comment juges-tu la récente performance de François Gabart, nouveau détenteur du record autour du monde en solitaire ?

« C'est exceptionnel, d'autant plus pour une première tentative. J'avais bien imaginé que François battrait le record de Thomas Coville, mais pas avec une telle avance. Nous sommes désormais quatre à avoir bouclé le tour du monde en solitaire en multicoque, après moi, Ellen MacArthur, Thomas Coville et François Gabart. »

Comment envisages-tu la Route du Rhum, l'événement majeur de ta saison en 2018 ?

« Je souhaite prendre le départ avec un bateau rapide, léger et fiable. Le plateau sera impressionnant, avec notamment les nouveaux bateaux volants. Cela m'intéresse énormément de me confronter à eux. Ce ne sera pas simple mais je compte bien tirer mon épingle du jeu grâce à des options météo, et peut-être un peu plus de fiabilité que les autres. Le solo a tendance à réduire les différences de potentiel entre les bateaux. »

La question se pose pour le Rhum d'autoriser ou non l'asservissement des foils. Quel est ton point de vue à ce sujet ?

« Certains teams demandent un système d'asservissement des foils, qui permettrait de les régler automatiquement. Je suis contre pour des raisons d'équité sportive et j'ai écrit à la Fédération Française de Voile pour donner mon avis. Autoriser l'asservissement à moins d'un an de la Route du Rhum serait une profonde injustice. Il faut respecter la flotte des bateaux existants, ne pas privilégier certains teams par rapport à d'autres qui n'ont pas eu le temps de développer cette technologie [...] Nous devrons privilégier les énergies renouvelables : éoliennes, panneaux solaires, hydrogénérateurs. Notre force est de nous déplacer à la voile [...] Soyons exemplaires ! »

 

A lire aussi :

Yoann Richomme vise la Route du Rhum en Class40

Succès annoncé de l'AMEL 50 au salon de Düsseldorf


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction