Louis Burton contraint à l'abandon sur Bureau Vallée 2

Mardi 6 novembre 2018 à 16h12


Arrivé à Roscoff hier à 12h30 son Bureau Vallée 2 blessé, Louis Burton et son équipe technique auront tout tenté pour permettre au skipper malouin de repartir. Mais l’ampleur des dégâts sur Bureau Vallée 2, la mauvaise météo à venir ont convaincu Louis Burton à l’abandon, la mort dans l’âme. Pour rappel, hier après dix heures de course et alors qu’il était à la 4ème place en catégorie IMOCA avec des pointes à plus de 23 knts (un des bateaux les plus rapides de la flotte), une poulie située dans le puits de foil de Bureau Vallée 2 s’est arrachée et a fait un trou de 30cm dans le puits tribord, créant une voie d’eau importante en navigation bâbord amure, rendant impossible l’utilisation du foil tribord. Louis Burton s’est alors dérouté vers Roscoff.

« Evidemment ma déception est énorme. J’étais dans le coup, le bateau allait vraiment vite avec ses nouvelles voiles, et la qualité de sa préparation. J’étais en pleine forme et je savais qu’avec une telle machine je pouvais faire quelque chose de bien. Aujourd’hui, sur les 20 IMOCA au départ il n’en reste plus que 14 en course à l’heure actuelle. Malheureusement je n’en fais pas partie. C’est mon deuxième abandon en dix ans de course au large, je n’accepte pas de m’y résoudre. Avec le soutien de mon sponsor Bureau Vallée et mon équipe, nous allons réfléchir et travailler pour réparer et améliorer mon bateau, afin de repartir de plus belle » conclut Louis.

A lire aussi :

Le Maxi Banque Populaire IX a chaviré !

Route du Rhum : une course en solitaire ? Pas vraiment pour Lalou et le team Arkema !


SERVICE:
Pour préparer vos escales en toute sérénité, téléchargez l'appli Guides Escales du Bloc Marine.
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 0899 70 12 34**.
Recevez gratuitement
la newsletter
tous les jeudis
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction