Le Trois-mâts des "Révoltés du Bounty" coule

Mardi 30 octobre 2012 à 11h07


L'ouragan Sandy a eu raison lundi de la réplique de l'historique Trois-mâts HMS Bounty, construite en 1962 et rendue célèbre au cinéma, qui a coulé au large de la Caroline du Nord (sud-est), faisant un mort parmi les 16 membres d'équipage tandis que le capitaine restait porté disparu.


Les garde-côtes américains avaient annoncé lundi soir avoir retrouvé le "corps inanimé" de Claudene Christian, 42 ans, dans l'océan Atlantique à environ 150 km au sud-est de Hatteras, en Caroline du Nord. Celle-ci avait été conduite par hélicoptère à l'hôpital Albemarle d'Elizabeth City. Sa mort a été confirmée plus tard par l'hôpital.


Les garde-côtes ont par ailleurs ajouté que les recherches se poursuivaient durant la nuit pour retrouver le second disparu, le capitaine du navire Robin Walbridge, 63 ans.


"Le navire a coulé", avait indiqué par téléphone en mi-journée un porte-parole des garde-côtes, précisant que 14 des 16 membres d'équipage du navire avaient pu être secourus et étaient en "bonne santé".


Long de 55 mètres, le HMS Bounty avait été construit pour le tournage du film de Lewis Milestone de 1962 Les Révoltés du Bounty, avec Marlon Brando, évoquant la célèbre mutinerie de 1789 à Tahiti à bord du navire britannique, précise son propriétaire sur son site internet.


Depuis, le bateau avait fait des apparitions dans plusieurs autres films, dont Pirates des Caraïbes : Le secret du coffre maudit avec Johnny Depp, et des dizaines de séries télévisées ou de documentaires historiques.


L'ouragan Sandy, qui avait fait lundi au moins 13 morts aux Etats-Unis et au Canada, après les 67 victimes dans les Caraïbes les jours précédents, aura ainsi eu raison du romantique Trois-mâts.
 


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction