Marseille: la brèche du ferry bientôt colmatée

Mardi 30 octobre 2012 à 12h50


La brèche dans la coque du navire de la SNCM qui a pris l'eau dimanche dans le port de Marseille, sans passagers à bord, après avoir rompu ses amarres dans la nuit sous la pression d'un vent violent, était lundi en voie d'être colmatée, a-t-on appris auprès de la compagnie.


"L'opération de mise en place de soudures pour colmater la brèche devrait être bouclée demain matin", a indiqué lundi en fin d'après-midi un porte-parole de la Société nationale Corse Méditerranée (SNCM). "Après, on pourra entamer le pompage et le renflouement du bateau", a-t-il ajouté.


Ce ferry, le Napoléon Bonaparte, "a très légèrement bougé dans la nuit, le vent étant tombé", avait expliqué la SNCM en début de journée, précisant que le navire amiral de la compagnie, qui assure habituellement des liaisons entre Marseille et la Corse, s'était "redressé" et que la situation entrait "dans une phase de normalisation".


Une fois le pompage et le renflouement effectués, le bateau pourra être déplacé vers un point d'attache afin d'y être réparé.
Le choc entre le navire et le quai où il était amarré avait ouvert une brèche "qui a provoqué l'inondation de deux compartiments étanches", sans faire de blessé, ce qui a fait pencher légèrement à tribord le ferry, avait précisé la SNCM dimanche dans un communiqué.


Le Napoléon Bonaparte dessert principalement les ports de Bastia et d'Ajaccio, selon l'ancienne compagnie publique, détenue par Veolia (66%) et l'Etat (25%, les 9% restants revenant aux salariés).


Mis en service en 1996, il mesure 172 mètres de long et 30,4 mètres de large, et peut transporter 2.650 passagers (soit le plus gros ferry de la SNCM en termes de capacité) et 708 voitures.
 


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction