La Chine étend les droits de sa police en mer

Vendredi 30 novembre 2012 à 11h21


La Chine a étendu les droits de sa police à arraisonner et expulser des navires se trouvant en mer de Chine méridionale, dans des eaux disputées avec plusieurs pays d'Asie du Sud-Est, a rapporté la presse officielle.


Les autorités de l'île de Hainan (sud) ont adopté cette semaine des dispositions permettant à ses forces de l'ordre «de monter à bord, de saisir et d'expulser les navires étrangers entrant dans les eaux de la province», selon le Global Times.


Parmi les activités définies comme illégales se trouve le fait de «mener une campagne de relations publiques menaçant la sécurité nationale» ou simplement de jeter l'ancre dans les eaux chinoises.


Interrogé à ce sujet, le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères a déclaré que «la gestion de la mer relevait du droit légitime d'un Etat souverain».


La souveraineté sur la mer de Chine du Sud, que Pékin revendique en quasi-totalité, est à l'origine de conflits avec Hanoi et Manille, qui ont récemment pris des mesures contre les Chinois porteurs de passeports sur lesquels figure la frontière maritime contestée.
Des parties de cette mer sont revendiquées par le Vietnam, les Philippines -ces deux pays ayant refusé de tamponner les nouveaux passeports chinois- ainsi que Bruneï, la Malaisie et Taiwan.


Sur quelque 2 millions de kilomètres carrés, la mer de Chine du Sud est au carrefour de routes maritimes vitales pour le commerce mondial et recèle des hauts-fonds riches en pétrole et en gaz, ainsi que d'importantes ressources halieutiques.
 


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction