Du carburant d'algues

Mercredi 5 décembre 2012 à 07h59


La société de biotechnologie française Fermentalg a réalisé avec succès ses premiers essais pour faire rouler un véhicule de série avec un carburant partiellement obtenu à partir de microalgues, a-t-elle annoncé mardi.

 

Les premiers essais du biodiesel ont été réalisés fin novembre "avec un véhicule utilitaire de série de marque française et sous contrôle d'huissier", une présentation à la presse étant prévue vendredi, indique l'entreprise basée à Libourne (Gironde) dans un communiqué.

 

Le carburant employé pour ces essais était composé à 7% de biocarburant d'algues, un niveau qui le rend compatible avec l'ensemble du parc automobile, comme c'est déjà le cas avec les biocarburants issus de l'agriculture (colza, betterave, blé, etc.)

 

"Ces premiers pas couronnés de succès dans le biodiesel confirment l'énorme potentiel des microalgues pour la production de biocarburants de troisième génération", estime le fondateur et PDG de la PME, Pierre Calleja, cité dans le communiqué.

 

Fondée en 2009, Fermentalg est une des sociétés françaises les plus prometteuses dans la filière émergeante des micro-algues, qui outre les carburants pourrait bouleverser le secteur de la chimie, des cosmétiques ou de l'alimentaire humain ou animal.

 

Ces marchés devraient d'ailleurs émerger avant la filière biocarburant, en raison de prix plus élevés, estiment des spécialistes.

 

Fermentalg a annoncé l'an dernier sa première coentreprise (avec le géant agroindustriel Sofiprotéol) pour produire des huiles riches en Oméga 3 d'ici 2014. La PME girondine a également signé un partenariat avec le CEA (Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives).
 


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction