Argentine : retour de La frégate Libertad

Jeudi 10 janvier 2013 à 14h20

Mots clés : ,


La frégate "Libertad" a été accueillie mercredi avec une grande effusion patriotique au port argentin de Mar del Plata (400 km au sud de Buenos Aires) après avoir été retenue pendant 78 jours dans le port de Tema au Ghana, a constaté un journaliste.


"Officiers et sous-officiers de notre frégate Libertad: bienvenus à la patrie!", a lancé la présidente Cristina Kirchner sous les applaudissements de la foule, alors que les 143 marins de la frégate l'écoutaient au garde-à-vous.


Mme Kirchner, s'exprimant sur le quai avec la frégate derrière elle, s'en est pris aux fonds spéculatifs qui, en raison d'un contentieux financier avec l'Argentine, avaient obtenu la saisie de la frégate au Ghana et au chef du gouvernement britannique, David Cameron.


"L'Argentine est une nouvelle fois attaquée par les fonds "vautours" et par ceux qui menacent, à 12.000 km de distance, de venir militariser et envahir nos îles Malouines", s'est-elle exclamée.


M. Cameron a déclaré dimanche que la Grande-Bretagne serait prête, si nécessaire, à se battre pour conserver les Malouines, archipel de l'Atlantique sud revendiqué par l'Argentine et objet depuis des mois d'un regain de tensions entre les deux pays.


"Nous leur disons aujourd'hui, ici, fiers et déterminés, que nous avons devant nous une vraie leçon d'Histoire que nous avons forgée nous-mêmes avec tenacité et conviction", a-t-elle martelé, avant de se livrer à un bain de foule sous des feux d'artifice.


Des milliers de militants ainsi que les membres du gouvernement au complet ont accueilli dans la joie ce fleuron de la Marine argentine qui avait quitté le Ghana le 19 décembre à la suite d'un jugement du Tribunal international du droit de la mer ordonnant sa libération.


Aux cris de "Argentine, Argentine", la foule a accueilli l'entrée de ce majestueux trois mâts, qui sert habituellement de bâtiment-école à la Marine argentine, dans le port survolé par trois avions donnant un spectacle d'acrobatie aérienne. Un feu de Bengale reproduisait entre temps les trois couleurs du drapeau national.


Le navire a été escorté par trois embarcations ayant déployé leurs étendards tandis que les cadets en ligne sur le pont saluaient accompagnés par les sirènes des bateaux à quai.


Le gouvernement avait décidé de faire arriver le navire à Mar del Plata, principale destination touristique du pays, envahie de touristes en cette période d'été austral.


Le Libertad avait été saisi le 2 octobre par les autorités ghanéennes suite à une plainte du fonds d'investissement NML Capital Limited qui détient des titres de dette argentins et réclame à Buenos Aires plus de 370 millions de dollars (283 millions d'euros).


Dans cette affaire très suivie internationalement, le ministère argentin des Affaires étrangères avait dénoncé ce qu'il appelait une "attaque des fonds vautours contre l'Argentine" et un "piège tendu par des financiers sans scrupules". Buenos Aires affirmait notamment qu'Accra violait le droit international qui protège les bateaux militaires.


Mais les responsables politiques ghanéens avaient insisté à plusieurs reprises sur le fait que la bataille se jouait entre le fond NML et l'Argentine et que les autorités du pays ouest-africain ne faisaient qu'appliquer une décision de justice locale.


N'obtenant pas gain de cause auprès de la justice ghanéenne, Buenos Aires avait saisi le Tribunal international du droit de la mer qui siège à Hambourg (Allemagne). Et cet organe judiciaire indépendant créé sous l'égide des Nations unies a finalement tranché l'affaire en jugeant que les autorités du Ghana devaient libérer "immédiatement et sans condition" la frégate.
 


SERVICE:
Pour préparer vos escales en toute sérénité, téléchargez l'appli Guides Escales du Bloc Marine.
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 0899 70 12 34**.
Recevez gratuitement
la newsletter
tous les jeudis
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction